Volvo Trucks Belgium entame sa mue vers de nouveaux business modèles

 14/01/2019  Claude Yvens  Trucks
Volvo Trucks Belgium entame sa mue vers de nouveaux business modèles

Volvo Trucks a terminé l’année 2018 en Belgique avec des parts de marché en légère baisse, mais avec un carnet de commandes mieux fourni qu’un an auparavant. La marque suédoise veut cependant montrer qu’elle ne se focalise pas (plus) uniquement sur la vente de poids lourds pour assurer ses succès futurs.

Volvo Trucks Belgium a vu sa part de marché en plus de 16 tonnes baisser légèrement à 21.6 %. Le directeur commercial Siegfried Van Brabandt se réjouit cependant d’avoir vu Volvo Trucks rester largement en tête des ventes directes aux petites et moyennes flottes. Il n’y aurait en effet que dans le segment des flottes qui commandent plus de 50 véhicules par an (un segment où l’on retrouve surtout quelque sgrandes sociétés de location, NDLR) que Volvo cède du terrain à DAF (et, dans une moindre mesure, à MAN). Van Brabandt se réjouit également du succès commercial du FH LNG, dont 50 exemplaires ont été vendus en 2018 (28 livrés) et qui devrait constituer 10 % des ventes de FH en 2019. Dans ce contexte, l’année 2019 sera placée sous le signe du lancement commercial de Volvo Connect, la nouvelle plate-forme téématique dont Dynafleet n’est désormais plus qu’un volet.

Mais Volvo Trucks voit aussi plus loin. A très long terme, la marque pourrait devenir un fournisseur de mobilité davantage qu’un vendeur de camions. Peter Himpe, Managing Director de Volvo Trucks Belgium, illustre cette évolution à l’aune du contrat signé entre Volvo Trucks et un exploitant de carrière scandinave : “Là, nous fournissons une solution de transport basée sur des poids lourds autonomes, mais nous sommes payés à la tonne transportée. Nous ne vendons plus un ‘asset’, mais un service articulé autour de l’asset. Il y a d’ailleurs des clients belges intéressés par le concept, mais nous sommes pour l’instant encore limités à un site fermé. En transport routier, la chaîne de valeur ne changera probablement pas avant 15 ans.”

Cela n’empêche pas VTB de poser des jalons vers ces nouveaux business modèles. En témoigne le projet-pilote mené en Belgique (juste après l’Allemagne) avec Volvo Monitoring. Il s’agit ici de surveiller à distance les véhicules d’une flotte (300 dans le cadre du projet-pilote achevé à l’automne dernier) et d’anticiper les pannes au moyen d’algorithmes et du Big Data. Volvo Monitoring bénéficie à la fois au gestionnaire de flotte (il y aurait 50 % d’arrêts imprévus en moins) et au concessionnaire, qui reste l’interface privilégiée du client et peut transformer un passage imprévu à l’atelier en événement prévisible.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !