Véhicules tractés: mort au poids mort

 07/01/2016  Claude Yvens  Expertise Center
Véhicules tractés: mort au poids mort

Une chose est sûre concernant la génération actuelle de véhicules tractés, c’est qu’il ne s’agit pas de poids morts. Les techniques intelligentes garantissent en effet une meilleure répartition des charges, un (dé)chargement plus rapide, davantage de sécurité, un meilleur arrimage de la charge et une consommation réduite de carburant.

La technique des véhicules tractés continue à évoluer rapidement. Même si la plupart des (semi-)remorques sont toujours basées sur un châssis en échelle, le progrès se niche dans les détails. Des détails qui permettent de mieux les utiliser mais aussi de les rendre plus fiables et plus économiques grâce à une charge ou un volume utile plus élevé. Elles sont aussi moins sensibles aux entretiens et plus sûres.

Côté châssis, deux tendances s’expriment : la construction soudée traditionnelle et la construction boulonnée modulaire. Schmitz Cargobull a en outre investi dans une nouvelle ligne pour produire des longerons de châssis en une fois.

Bâches coulissantes

Les semis à bâches coulissantes sont toujours les plus courantes sur le marché. Environ 70 % de toutes les semis en Europe possèdent une superstructure bâchée. Depuis le début des années ‘90, il s’agit surtout de véhicules à bâches coulissantes. Les développements les plus récents :

  • fermeture rapide pour bâches coulissantes (ex. : Versus Omega Penta Wave)
  • hauteur de toit adaptable (ex. : Krone Profi Liner)
  • exécutions 12642-XL (ex. : Megatrailer Van Hool)
  • systèmes pour répartir la charge (ex. : Schmitz Cargobull)
  • systèmes d’arrimage (Krone Multiblock)
  • systèmes double niveau (ex. Megatrailer LAG)
  • constructions légères avec superstructure alu (ex : Schmitz Cargobull S.CS Mega X-Light)
  • bâches avec protection antivol et contre les étincelles pour le transport combiné (ex. : Dynatec Carapax)
  • rails de toit et châssis pour une hauteur utile réelle de 3000 mm (ex. : Fliegl Megarunner 4.0)

Variantes : mégatrailers, semis avec fosses à bobines, versions spéciales pour le transport de boissons, de pneus, de rouleaux de papier, le transport combiné.

trailer (2)

Superstructure fermée

Les transporteurs choisissent une superstructure fermée quand le chargement doit être mieux protégé contre les conditions climatiques, mais aussi contre le vol.

Dernières évolutions :

  • constructions autoportantes (ex. : Talson TCM)
  • parois latérales profilées pour l’arrimage de la charge (ex. : Talson)
  • systèmes à rouleaux intégrés au sol (par ex. : Joloda)
  • parois latérales ouvrables ou coulissantes (ex. : Moeyersons iSlide)
  • systèmes de direction pour distribution urbaine (ex. : X-Steering)
  • véhicules spéciaux pour produits pharmaceutiques (ex. : Krone Cool Liner Pharma)

Variantes : semis grand volume avec espace de chargement noyé entre le pivot d’attelage et le groupe d’essieux. Semis spéciales pour le transport d’automobiles.

Superstructure frigorifiques

La structure est à quasi la même que pour une semi fermée, mais dans ce cas évidemment avec des panneaux isolants.

Derniers développements :

  • revêtement aérodynamique (ex. : Kögel PurFerro)
  • versions double niveau (ex. : Chereau MultiDeck C)
  • constructions autoportantes (ex. : Lamberet SR2)
  • hauteur intérieure plus importante grâce à un châssis surbaissé et des pneus taille basse (ex. : Frappa FT1 CX)
  • aménagement flexible en zones multitempératures (ex. : Storr Food Distri-Wall)
  • versions silencieuses pour normes PIEK (ex. : VéDéCar)
  • parois latérales ouvrables (ex. : Heiwo)

Variantes : semis frigos avec bâches coulissantes, versions avec partie centrale encastrée.

trailer (3)

Semis bennes

Elles sont utilisées pour les biens en vrac déchargés par la force de gravité et le basculement de l’espace de chargement.

Dernières nouveautés :

  • nouveaux matériaux (ex. : Wielton Master Kipper NW 3A24)
  • bennes noyées dans le châssis (ex. : Schwarzmüller)
  • bennes coniques (ex. : Mol Ellips)
  • systèmes de recouvrement (ex. : Cramaro)
  • bennes avec largeur palette pour utilisation plus flexible (ex. : Kempf)
  • nouveaux systèmes de fermeture du hayon (ex. : Stas)
  • bennes isolées pour le transport d’asphalte (ex. : Carnehl Xtra Therm)
  • forme aérodynamisée (ex. : Stas V-Streamline)
  • commande à distance des composants (ex. : Schmitz Cargobull)

Variantes : semis à poussoir pour décharger le véhicule sans devoir benner.

Semis à fond mouvant

Grâce au plancher mouvant, le chargement peut glisser à l’intérieur ou à l’extérieur d’une superstructure fermée.

Derniers développements :

  • recouvrement automatiques pour semis ouvertes (ex. : Knapen Powersheet)
  • constructions coulissantes légères (ex. : Cargo Floor Bulkmover)
  • constructions étanches (ex. : Stas)
  • parois latérales ouvrables (ex. : Knapen K-502)
  • construction boulonnée (ex. : Kraker K-Force)

Châssis-conteneurs

Les châssis sont adaptés aux caisses mobiles et conteneurs ISO et dotés de points de verrouillage ISO pour conteneurs.

Dernières évolutions :

  • châssis multifonctionnels pour tout type de conteneur (ex. : Van Hool)
  • châssis avec partie coulissante (ex. : Kässbohrer K.SHG AVH)
  • systèmes coulissants pour la répartition de la charge (ex. : Fliegl Vario V2+)
  • châssis divisible (ex. : D-Tec Combitrailer)
  • châssis léger (ex. : Kögel Port 40 Light)
  • verrouillage conteneurs automatique (ex. : SD Products)

Variantes : châssis-conteneurs bennables

trailer (1)

 

Semis citernes pour liquides

Derniers développements :

  • constructions autoportantes (ex. : Magyar)
  • systèmes de (dé)chargement (ex. : Alfons Haar)
  • cloisons de séparation plus sûres (ex. : Van Hool)

Semis pour vrac

Derniers développements :

  • systèmes de direction (ex. : VSE)
  • systèmes de (dé)chargement
  • nouveaux matériaux (par ex. : Spitzer Silo Composit)

Semis tiroirs

Ces semis possèdent un châssis en forme de U et peuvent s’abaisser jusqu’au sol pour y prendre leur chargement.

Derniers développements :

  • superstructure universelle (ex. : Van Huet MaXi-Trailer)
  • semis extensibles (ex. : Faymonville FlexiMax)

Techniques de châssis

Il est loin le temps des semis à essieux rigides avec ressorts à lames et freins à tambours. Les semis modernes présentent des suspensions et un système de freinage à disques gérés électroniquement. L’électronique surveille les effets de roulis du véhicule dans les virages, le blocage des freins, le démarrage avec la suspension en position basse et la position correcte des essieux directionnels éventuels.

Parmi les tendances chez les grands constructeurs de véhicules tractés : l’intégration de plus en plus poussée de leurs propres produits dans les véhicules. Schmitz Cargobull utilise depuis 2005 déjà ses propres essieux Rotos. Kögel a suivi avec ses propres essieux basés sur Meritor. La reprise par Humbaur a un peu ralenti les développements, jusqu’à ce que Kögel présent récemment un nouvel essieu, cette fois sur base de composants Valxx.

Krone va encore plus loin et a présenté, en plus de ses essieux (Gigant), ses propres pneus et même une unité de feux arrière. Schmitz Cargobull a entre-temps introduit son groupe frigo. La raison est toujours la même : les grandes quantités de produits standard sont moins chères à produire soi-même qu’à acheter.

Derniers développements :

  • frein de stationnement à réglage électronique (ex. : Haldex TEM Safe Parking)
  • essieux sans entretien avec freins à tambour (ex. : SAF-Holland)
  • essieux avec récupération d’énergie (ex. : Valxx E2!)
  • essieux légers pour mégatrailers (ex. : SAF Intradisc plus Integral Mega).

Véhicules tractés: mort au poids mort

Trailers: geen dood gewicht

 

 

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !