Van Osselaer Peter & Co opte pour le DAF CF

 11/10/2016  Claude Yvens  Economie, Service
Van Osselaer Peter & Co opte pour le DAF CF

Depuis peu, DAF occupe une place de choix dans la flotte de Van Osselaer Peter & Co (Dendermonde). Une flotte qui ne peut pas dépasser les 12 véhicules, pour des raisons bien précises.

Peter Van Osselaer a grandi dans le secteur du transport, puisque ses parents étaient cogérants de Van Osselaer-Pieters, le transporteur vendu à Trans-o-flex au moment où Peter achevait ses études. Après des détours chez Groeninghe Transport et DSV, il a lancé sa propre affaire à la fin des années 90. « Dès le départ, nous voulions faire essentiellement du transport dédié, et pour mener cette activité dans les meilleures conditions, il ne fallait pas trop grandir. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’évoluer avec nos clients et de les sélectionner pour pouvoir continuer à nous appuyer sur cette flotte de taille idéale », explique Peter Van Osselaer. Il estime donc que la taille idéale de sa société est de 12 véhicules, pas un de plus.
Cinq de ces véhicules sont des DAF depuis peu : 4 porteurs CF FA 4×2 de 280 ch et un porteur CF FAN 6×2 avec cabine-couchette et essieu suiveur directionnel, développant 310 ch. Peter Van Osselaer a également signé un contrat d’entretien DAF MultiSupport afin d’éviter les mauvaises surprises financières. « Le dépannage est compris, et c’est important, car ce genre de frais peut grimper très vite. Aerts Trucks assure un bon service », témoigne Peter Van Osselaer.

Peter Van Osselaer foto 1

Taxe kilométrique + Eurovignette

Les camions de la société franchissent souvent la frontière. Une situation parfois délicate depuis l’introduction de la taxe kilométrique. « Dans 80% des cas, nos chauffeurs doivent dépasser de peu la frontière avec les Pays-Bas et le Luxembourg. En termes d’organisation, cela veut dire que 75% du parc doit être porteur de l’eurovignette. Par exemple, le chauffeur qui se trouve à Kapellen et doit aller chercher un colis urgent à Roosendaal, doit disposer de la vignette. La taxe kilométrique est censée être compensée par la suppression de l’eurovignette. Pour nous, dans 75% des situations, il n’en est rien », déplore Peter Van Osselaer.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !