UPTR, Fenadismer et TLN demandent le report de l’entrée en vigueur de la taxe kilométrique

 07/03/2016  Michel Buckinx  Economie
UPTR, Fenadismer et TLN demandent le report de l’entrée en vigueur de la taxe kilométrique

L’UPTR a fait un état des lieux par rapport à l’arrivée, imminente maintenant, de la taxe kilométrique en Belgique. Et il y a des motifs d’inquiétude. Des motifs qui la pousse, elle et d’autres fédérations, à carrément demander le report de son entrée en vigueur.

L’UPTR tient à préciser plusieurs points qui ne manquent pas de l’inquiéter. Tout d’abord, l’Union signale que le site de Viapass ne précise toujours pas qu’un autre opérateur que Satellic sera agréé avant la date du 1er avril 2016. Par ailleurs, elle rappelle que la fédération espagnole FENADISMER (membre de l’UETR) avait déjà dénoncé l’obligation faite aux entreprises étrangères de s’équiper de l’OBU belge de Satellic pour rouler en Belgique alors que les poids lourds européens sont en général déjà équipés de boîtiers OBU interopérables, comprenez qui permet le paiement des péages dans plusieurs pays européens. Cette même fédération espagnole estime maintenant anormal qu’il ne soit pas possible de payer un passage sporadique par la Belgique via Internet ou via une borne de paiement à la frontière et qu’il faille débourser 135 € pour s’équiper d’un boîtier Satellic. Dès lors, la FENADISMER a demandé le report de l’entrée en vigueur de la taxe aux autorités régionales en attendant une solution interopérable pour son paiement.

Mais ce n’est pas tout. L’UPTR, comme la TLV et même la fédération néerlandaise TLN, ont aussi constaté un manque de fiabilité des boîtiers OBU Satellic et des retards de livraison des boîtiers. Ce qui pousse également TLN à demander le report de l’introduction de la taxe.

Enfin, et ce n’est pas le moindre des soucis, l’UPTR a relevé et dénonce le fait que les documents disponibles sur le site de Satellic (pour la facturation et la comptabilité) ne sont téléchargeables que par camion et pas par client. Conséquence : 3 pièces comptables par camion. L’UPTR prétend aussi que le relevé détaillé (en anglais) de la taxation ne permet pas d’en vérifier l’exactitude. L’UPTR considère cette impossibilité de vérifier les données comme une raison supplémentaire de reporter l’entrée en vigueur de la taxe kilométrique.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !