La taxe kilométrique bientôt aussi sur les routes régionales flamandes

 26/10/2017  Michel Buckinx  Economie, Réglementation
La taxe kilométrique bientôt aussi sur les routes régionales flamandes

La taxe kilométrique sera étendue. C’est ce qu’ont annoncé nos collègues de De Morgen. La taxe kilométrique est aujourd’hui trop souvent contournée. Pour s’attaquer au détournement du trafic, il faudrait donc aussi s’acquitter d’une taxe kilométrique sur certaines routes régionales en Flandre.

L’objectif est de taxer six routes régionales supplémentaires. Il ne s’agit pas forcément de routes longues, mais cela concernera surtout les routes de déviation pratiques. Au total, ces routes représenteraient environ 200 km. Le Ministre de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA) soumettra bientôt l’extension de la taxe kilométrique au gouvernement.

TLV est mécontent de l’extension du réseau concerné par la taxe kilométrique. TVL dit qu’elle est prématurée : « Aujourd’hui, la décision semble déjà être tombée et les transporteurs vont être confrontés à de nouvelles routes payantes. Les transporteurs font toujours face à une très forte concurrence (internationale). Il est donc logique que l’on opte pour une route dont la combinaison distance/temps offre le meilleur résultat en matière d’émissions de CO2 et d’efficacité au niveau de la mobilité. Chaque extension des routes payantes mènera dès lors à une hausse des coûts pour les transporteurs. Ces derniers ne peuvent faire autrement que de répercuter cette augmentation sur leurs clients », déclare-t-il.

Du côté de l’UPTR, on estime également que le détournement du trafic est en grande partie surévalué. “Le gain potentiel réalisé en utilisant des routes alternatives et en éludant la taxe kilométrique ne pèse en général pas grand chose par rapport à la perte de temps que cela implique. ‘Time is money’ est en effet un principe très important du transport et de la logistique”, explique la fédération dans un communiqué de presse. L’UPTR en appelle donc à la prudence, et est d’avis qu’une telle décision ne peut être prise qu’après analyse approfondie de son impact, en collaboration avec tous les parties impliquées.

Febetra quant à elle affirme depuis le début de la taxe kilométrique que le comportement de contournement ne pèse pas bien lourd par rapport à la perte de temps et à l’augmentation de la consommation de carburant sur les routes régionales. “Faire de la taxe kilométrique un véritable instrument de mobilité devrait être l’absolue priorité du gouvernement flamand, et pas l’extension du réseau payant pour les seuls poids lourds. Dans sa forme actuelle, la taxe kilométrique n’est pas une taxe intelligente car elle n’a aucun impact sur la congestion du trafic. En raison des importants embouteillages, la vitesse moyenne des camions continue à baisser. La combinaison des temps de conduite et de repos et de l’augmentation de la congestion a pour conséquence que davantage de poids lourds doivent être utilisés pour transporter un même volume de marchandises dans le même laps de temps”.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !