Une année morose en perspective pour le transport routier néerlandais

 14/01/2020  Claude Yvens  Economie
Une année morose en perspective pour le transport routier néerlandais

ING prévoit une croissance très faible (+ 0.5 %) des volumes de transport routier pour l’année 2020. Les facteurs qui expliquent cette très grande prudence sont à la fois macro-économiques et liés au contexte réglementaire aux Pays-Bas.

Bien sûr, il y a la conjoncture économique faiblissante, mais le transport routier néerlandais va subir en 2020 le contre-coup négatif de plusieurs mesures qui vont ralentir l’activité de certains grands clients. Ainsi, le gouvernement néerlandais a décidé de prendre à bras-le-corps la problématique des particules fines et des oxydes d’azote, ce qui va limiter le nombre de nouveaux projets d’infrastructures. Or, le secteur de la construction représente environ 20 % de la demande en transport routier aux Pays-Bas, estime ING. Le nouveau contexte réglementaire coûtera un demi-point de croissance pour le transport routier en 2020, estime Rico Luman, spécialiste T&L chez ING. L’autre secteur en souffrance est le fret aérien, un domaine dans lequel l’aéroport de Schiphol a atteint sa capacité maximale de 500.000 vols par an (une situation qui a par ailleurs profité à l’aéroport de Liège).

Néanmoins, la demande en produits de consommation restera soutenue, ce qui devrait éviter au transport routier néerlandais toute forme de récession. La demande progresserait même davantage pour les livreurs de colis, boom de l’e-commerce oblige : ING prévoit dans ce secteur une croissance supplémentaire de 2.5 % en 2020.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !