Un chauffeur polonais décède d’un empoisonnement au CO chez Krismar

 26/12/2017  Claude Yvens  Economie
Un chauffeur polonais décède d’un empoisonnement au CO chez Krismar

En fin de semaine dernière, un chauffeur polonais est décédé d’un empoisonnement au CO dans sa cabine. Le véhicule était parqué sur le terrain de la société de transport Krismar à Wingene. Précisément là où deux autres chauffeurs polonais étaient décédés dans un incendie en avril 2012.

Cette fois, c’est un réchaud à gaz qui a continué à brûler toute la nuit après que le chauffeur a réchauffé son repas. “Cela fait quatre victimes en six ans chez Krismar”, s’insurge Frank Moreels du syndicat UBT-FGTB. “A chaque fois, ce sont des travailleurs polonais qui travaillent en Belgique, mais qui ne sont pas payés comme des Belges. Ce sont des victimes d’un dumping social structurel et organisé. Le directeur de Krismar estime que les chauffeurs belges sont trop chers et il compare leur occupation à la vente de glaçons au Pôle Nord, banalisant ainsi la problématique du dumping social.”

La société Krismar fait déjà l’objet de poursuites judiciaires dans le cadre du double décès de 2012. “Mais pour Krismar, ce n’est pas une  raison suffisante pour mettre un terme à sa petite ‘construction polonaise’. Il ne suffit pas d’organiser son dispatching en Pologne pour être dans la légalité. Il faut aussi avoir une véritable activité de transport dans le pays. Manifestement, Krismar est en infraction avec la législation belge et européenne. N’est-il pas grand temps que ce genre d’entreprise se fassent retirer leur licence de transport ?”, poursuit Moreels. La même demande a d’ailleurs été formulée par Simon Bekaert, conseiller provincial et échevin à Tielt.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !