Transport frontalier : l’UPTR et l’OTRE veulent une solution définitive

 26/10/2016  Michel Buckinx  Economie
Transport frontalier : l’UPTR et l’OTRE veulent une solution définitive

L’UPTR et l’OTRE (organisation française) plaident pour une solution définitive au problème du passage transfrontalier entre la Belgique et la France et inversement.

Les deux associations estiment qu’il est « parfaitement incompréhensible que l’on puisse rouler en Belgique et en France à 44 tonnes, sans toutefois pouvoir traverser la frontière, ligne aujourd’hui quasi-virtuelle régie par le transport international, lui-même limité à 40 tonnes ! » L’UPTR et l’OTRE en appelle « au bon sens des responsables politiques et des autorités de contrôle, dans un souci de démocratie fidèle au traité de l’Union Européenne. »

Pour rappel, Depuis le 1er janvier 2013, le transport de marchandises au moyen de combinaison d’une MMA de 44 tonnes sur 5 essieux est autorisé sur le territoire français, et ce pour autant que les véhicules respectent une charge de maximum 12 tonnes sur l’essieu moteur ou sur l’essieu isolé le plus chargé et de 27 tonnes pour un groupe de trois essieux (tridem). En Belgique, la combinaison 44 t/5 essieux est la règle depuis très longtemps.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !