Toyota présente son nouveau Proace City

 19/04/2019  Claude Yvens  Van
Toyota présente son nouveau Proace City

Toyota semble cette fois véritablement vouloir revenir sur le marché des utilitaires légers, et toujours en s’appuyant sur les plates-formes PSA. Après le Proace, voici le Proace City, basé sur la plate-forme K9 qui a déjà donné les Peugeot Partner, Citroën Berlingo et Opel Combo.

Dans un tel contexte, comment Toyota a-t-il fait pour donner une véritable personnalité à son Proace City ? De l’avant, la marque japonaise y est bien parvenue, bien aidée par la modularité de la plate-forme. De côté et à l’arrière, la filiation saute davantage aux yeux. Le Proace City tôlé ou vitré est proposé en deux versions qui proposent deux sièges individuels ou une banquette trois places : une version medium de 4,40 m et une version longue de 4,70 m, soit (apparemment) cinq centimètres de moins que la version longue du Berlingo. La version longue est aussi disponible en cabine approfondie. Dans ce cas, il est possible de rabattre la banquette de la deuxième rangée et d’avancer la cloison pour augmenter le volume utile.

Toyota annonce les mêmes volumes utile que ses cousins, soit 3,3 m3 (modèle medium) à 4,3 m3 (modèle long avec Moduwork). Le système Moduwork est ici une option : en rabattant le dossier du siège passager latéral et en utilisant la trappe dans la cloison, il est possible d’augmenter de 0,4 m3 le volume utile et de 1,30 m la longueur utile qui atteint dans ce cas 3,10 m pour la version medium et 3,40 m pour la longue. Notons encore la trappe arrière ménagée dans le toit, qui s’accompagne d’une traverse capable de supporter 100 kg. La charge utile maximale est d’une tonne pour les deux versions, qui peuvent en outre tracter une remorque freinée jusqu’à 1,5 tonne.

Aucune surprise sur le plan mécanique : le Toyota Proace City, comme ses cousins, utilise le moteur 1.6 BlueHDi de 75 ou 100 ch et le nouveau 1.5 BlueHDi de 130 ch. Offre identique aussi sur la plan des boîtes de vitesses avec en exergue la nouvelle boîte automatique à huit vitesses EAT8.

De série, le Proace City reçoit le système de sécurité précollision (PCS), la lecture des panneaux de signalisation (RSA), l’aide au maintien dans la file (LKA), un régulateur de vitesse ainsi qu’une ‘alerte de pause’ si le conducteur roule depuis longtemps. Un deuxième second pack y ajoute la gestion automatique des feux de route (AHB), l’alerte de louvoiement et une version étendue de la RSA. Enfin, le pack le plus complet s’enrichit du régulateur de vitesse adaptatif et du moniteur d’angle mort (BSM). Dans ce cas, le véhicule est équipé d’une caméra de recul fournissant une vue dynamique en plongée à 180°.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !