TLV prépare ses membres au choc du Brexit

 17/01/2019  Redactie  Réglementation
TLV prépare ses membres au choc du Brexit

Maintenant que le risque d’un Brexit dur est plus grand que jamais, Transport en Logistiek Vlaanderen veut aider ses membres à se préparer au choc d’après 29 mars.

TLV regrette qu’un Brexit ‘no deal’ soit plus que probable suite au vote du parlement britannique : « Le retard et les charges administratives semblent inévitables après le divorce. Il est également possible que le nombre de transports vers et en provenance du Royaume-Uni diminuent. Si le Royaume-Uni devient un pays tiers après le 29 mars, cela aura de lourdes conséquences. Rien n’indique qu’il existe encore une alternative. Cela signifie que nous devons nous préparer dès à présent au chaos. Nous avons dès lors convenu d’un certain nombre de procédures avec les autorités fédérales, de manière à ce que les transporteurs puissent demander une autorisation CEMT. Ceci est toujours possible jusqu’au 25 janvier. Après le 30 mars, vous pourrez sans problème effectuer du transport du et vers le Royaume-Uni avec une autorisation CEMT », déclare Lode Verkinderen, secrétaire général.

Entre-temps, TLV planche aussi sur une clause Brexit que les transporteurs peuvent reprendre dans leurs conditions générales ou envoyer à leurs clients. « Les membres de TLV peuvent compter sur notre soutien total », conclut Verkinderen.

Pour tout savoir sur TLV, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !