TDL Group applique la nouvelle classification des salaires

 27/07/2018  Claude Yvens  Economie, HR
TDL Group applique la nouvelle classification des salaires

TDL Group est la première entreprise à appliquer un principe sur lequel un consensus existe pourtant depuis le 19 juin 2014 entre les partenaires sociaux : un lien direct entre le salaire des chauffeurs et le système de classification des fonctions.

Cette nouvelle classification des chauffeurs se veut plus conforme à la réalité du métier que l’ancienne, qui datait de plusieurs dizaines d’années et était basée sur une simple notion de MMA du véhicule.

“En bonne intelligence avec les trois syndicats, nous avons mis un terme à une discussion qui tourne depuis dix ans”, explique l’administrateur délégué Yves Vandeput. “Cet accord à la base solide est une bonne nouvelle pour toutes les parties. Nos chauffeurs recevront un salaire en fonction du travail qu’ils prestent et consolident leur pension et nous nous rendons plus attrayants comme employeur.”

Selon Vandeput, la rémunération des chauffeurs est l’une des raisons qui explique la pénurie de chauffeurs : “Nous espérons que cette convention collective nous permettra d’attirer des travailleurs motivés. Aujourd’hui, si vous avez le personnel, vous avez du travail.”

“En tant que syndicats, cela fait trois ans que nous faisons des propositions au niveau du secteur pour rémunérer les chauffeurs selon leur degré de professionnalisme, et non sur base du poids de leur camion”, explique Vicky Rymen (ACV Transcom). Avec Tom Peeters (ABVV) et Gert Steegmans (ACLVB), elle a négocié la convention collective chez TDL Group. “Jusqu’à présent, les discussions étaient restées bloquées sur le noeud du problème : quel salaire correspond à quelle fonction ? C’est pour cela que les projets sont pour l’instant restés lettre morte au niveau sectoriel.”

Pour TDL Group, l’accord signifie un surcoût annuel de 470.000 euro pour plus de 320 chauffeurs. Pour les chauffeurs, il signifie une augmentation du salaire dans les quatre catégories, et certains gagneront même deux euros bruts de plus par heure. L’accord prévoit aussi des primes supplémentaires : “Nous demandons à nos chauffeurs de partir tôt le matin, mais un chauffeur qui part à trois heures du matin n’avait pas droit au supplément de nuit d’après le règlement général”, explique  Yves Vandeput. “Nous introduisons donc une prime de nuit pour ce cas de figure, ainsi qu’une prime de flexibilité pour les chauffeurs qui roulent pour plusieurs business units et une prime pour les chauffeurs qui apprennent le métier à un chauffeur débutant.”

“Une bonne nouvelle pour tous les chauffeurs en Belgique”

“TDL Group a eu le courage de franchir le pas, et cela représente une sérieuse revalorisation pour les chauffeurs” conclut Tom Peeters (ABVV). “Nous nous réjouissons d’avoir atteint cet accord entre partenaires sociaux. Espérons que d’autres entreprises vont suivre, voire le secteur tout entier.”

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !