Taxe kilométrique : Volvo Trucks craint un ‘effet domino’

 15/03/2016  Claude Yvens  Economie, Trucks
Taxe kilométrique : Volvo Trucks craint un ‘effet domino’

Les fournisseurs font rarement de politique, mais Volvo Trucks Belgium monte pourtant au créneau dans le dossier de la taxe kilométrique en pointant le risque d’un effet domino. Premiers visés : les chargeurs qui refuseraient de payer la taxe à leurs transporteurs.

« Nous entendons de plus en plus souvent que certains donneurs d’ordre refusent que les transporteurs répercutent la redevance dans leurs prix. Ils estiment que les transporteurs doivent la supporter eux-mêmes et doivent l’absorber par des optimalisations internes. Avec leurs marges bénéficiaires extrêmement réduites, les transporteurs sont toutefois dans l’impossibilité de le faire, » estime Peter Himpe (Vice President Volvo Group Trucks Belux).  « Pire : même si les transporteurs arrivent à répercuter intégralement la redevance, celle-ci aura un effet dévastateur sur leur situation financière, entre autres parce que leur position de cashflow sera gravement détériorée. Nous craignons dès lors des faillites, ce qui provoquera un effet domino touchant non seulement les fournisseurs des transporteurs, mais également l’économie belge dans son ensemble, » avertit Himpe.

S’appuyant sur une étude réalisée par Truck & Business pour le compte de Febiac, Himpe poursuit : “Cela fait des années que la rentabilité des transporteurs routiers belges est mauvaise. Même dans les bonnes années d’avant la crise, elle ne dépassait pas les 2,5%. En 2009, elle a même chuté à presque zéro pourcent et depuis, elle reste à des niveaux totalement déprimés. Sur les dix dernières années, la rentabilité moyenne dans le transport routier en Belgique n’a été que de 1,48%. Ceci impacte bien sûr la rentabilité moyenne de leurs concessionnaires de camions. Toutes marques confondues, elle n’est que de 0,4%. Ceci signifie que si des entreprises de transport font faillite suite à la redevance kilométrique, c’est tout le secteur du camion en Belgique qui souffrira, » avertit Peter Himpe.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !