Taxe kilométrique : pas aussi juteuse que ça ?

 04/10/2016  Michel Buckinx  Economie
Taxe kilométrique : pas aussi juteuse que ça ?

L’UPTR estime que la taxe kilométrique rapportera 70 millions d’euros de moins que prévu pour 2016 et 2017.

L’Union professionnelle s’appuie sur une question du parlementaire wallon Jean-Luc Crucke (MR) sur les revenus de la taxe kilométrique et à laquelle le ministre wallon du budget Christophe Lacroix a répondu en admettant que les recettes de la taxe kilométrique ne rapporteront en 2016 que 191 millions au lieu des 235 prévus. Ce même ministre ayant budgétisé 242 millions d’euros de revenus pour 2017, l’UPTR en déduit un trou de quelque 70 millions d’euros entre les recettes escomptées et le résultat final. Et l’UPTR de fustiger Viapass qui a choisi ce moment pour « publier un communiqué de presse triomphaliste ». L’UPTR regrette notamment que Viapass omette de dire que Satellic doit encore régler de nombreux problèmes. L’UPTR affirme notamment que la facturation par flotte (plutôt que par camion) ne sera pas opérationnelle avant le 4e trimestre 2016, que la facturation par 10 jours ouvrables restera la règle en 2016, qu’aucun échange standard (comprenez sans devoir repayer une nouvelle caution de 135 €) d’un OBU défectueux dans un point de service n’est prévu pour l’instant et qu’il reste impossible pour les transporteurs qui paient par Visa ou Mastercard d’obtenir un relevé bancaire qui corresponde à la facturation de Satellic. L’UPTR signale enfin que le système de verbalisation ne prévoit l’envoi automatique d’amendes qu’aux seuls transporteurs belges.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !