Surcharges: la chasse s’intensifie

 04/06/2014  Claude Yvens  Expertise Center
Surcharges: la chasse s’intensifie

Les camions en surcharge sont un vrai problème : ils sont plus dangereux que les autres poids lourds et abîment plus sévèrement le réseau routier. Que font les autorités pour réduire ce phénomène ? Le point sur cette chasse aux surcharges.

En Flandre, ces contrôles se basent sur deux systèmes : 40 stations de pesage à basse vitesse et 9 stations de pesage à haute vitesse (pesage dynamique) aussi appelées installations Weigh in Motion (WIM) réparties sur tout le territoire.

Pesage dynamique ou statique

C’ est l’ Agentschap Wegen en Verkeer (AWV) qui est chargée en première ligne de ces contrôles. Elle dispose par province d’ une équipe de deux inspecteurs qui planifient sur chaque site WIM minimum 2 contrôles par mois, soit un minimum 18 contrôles mensuels. La police de la route et les zones de police locales effectuent également des contrôles relatifs au poids des véhicules. A côté de ces actions individuelles, les services travaillent régulièrement ensemble pour mener des opérations de contrôle plus importantes (avec d’ autres comme la douane ou le SPF Mobilité et Transports).

Côté ressources matérielles, l’ AWV dispose aussi d´un pont de pesage mobile qui peut être transporté partout et prévoit encore d´installer quelques nouvelles installations de stations de pesage à basse vitesse dans les régions de Ninove et Bruges.

En 2013, les amendes infligées en Flandre à l´encontre des transporteurs dont le camion était en surcharge se sont montées à 3.098.320 EUR. Sur 4488 camions contrôlés, 1529 étaient en infraction, soit 34 %. Cela représente une augmentation de 50 % par rapport à 2009.
En Wallonie, c´est la police domaniale qui effectue ces contrôles. La quarantaine de contrôleurs disposent de huit stations de pesage à basse vitesse réparties à des endroits stratégiques du territoire wallon.

La police domaniale effectue chaque semaine trois opérations de contrôle avec des équipes de 5 personnes. De plus, elle collabore étroitement avec l´état fédéral à qui elle transmet ses plannings, mène une opération de contrôle par mois par province dans le cadre du Plan d´Action Provincial et effectue des contrôles conjoints avec la police de la route et les zones de police locales.
L´installation de 7 nouvelles stations de pesage à basse vitesse et de 15 à haute vitesse est en projet. La construction de cinq premières stations de pesage dynamiques devrait démarrer en mai, elles seraient opérationnelles un mois plus tard. Les policiers disposeront aussi à court terme de trois ponts de pesage mobile avec lesquels ils pourront effectuer des contrôles sur les nationales.

Un contrôle type

Les inspecteurs et/ou policiers se postent à proximité d´une station de pesage dynamique et analysent les données envoyées au moment où un poids lourd passe à hauteur du portique. Celle-ci enregistre des informations grâce à des caméras et des capteurs sensoriels placés dans la chaussée.

S´il y a suspicion de surcharge, les autorités intiment l´ordre au chauffeur de rejoindre une aire d´autoroute. C´est là qu´un pesage plus précis (à basse vitesse) est réalisé. Il permet de déterminer le ou les essieux qui souffrent d´une surcharge et de la chiffrer. La première sélection des stations de pesage dynamique permet aux autorités d´être plus efficaces et de sanctionner davantage. Selon les chiffres de l´AWV, « en moyenne 81% des véhicules sélectionnés grâce au système WIM étaient bien en surcharge. Sur base d´un contrôle visuel, ce même nombre était de 20%. »

Les chiffres récoltés en Wallonie (avant l´installation de systèmes dynamiques) en apportent une autre preuve. Sur 3275 véhicules contrôlés en 2013, 375 étaient en infraction. Le montant total des amendes était de 128.190 EUR. Le pourcentage d´infractions de 11,5 % est trois fois moins élevé que celui obtenu en Flandre avec l´appui des systèmes dynamiques.

Sensibilisation

A côté des contrôles, l´AWV mène des opérations de sensibilisation. Elle invite ainsi, notamment via les fédérations de transport, les sociétés et les chauffeurs à venir effectuer un test de pesée. En 2013, l´AWV en a réalisé 207. L´organisme prend aussi contact avec les écoles de formations des chauffeurs et invite, par exemple, les élèves à venir voir sur le terrain comment se déroule un contrôle. 

Profil des contrevenants

Selon les données de l´AWV, il n´y a pas de profil type des camions en surcharge, pas d´activité plus concernée. Par contre, leurs statistiques révèlent que le pourcentage de véhicules étrangers en infraction est en hausse. Il est passé de 15,34% en 2009 à 29,69% en 2013. Du côté de la police domaniale wallonne, on remarque que les transports de matériaux en vrac souffrent souvent d´une surcharge à l´essieu à cause de la difficulté de répartir la charge.

Quel coût réel pour les capteurs de surcharge ?

Les capteurs de surcharge embarqués pourraient être rendus obligatoires dans le cadre de la révision de la directive 96/53 sur les poids et mesures. Mais la Commission Transports semble pour l’instant rejeter le principe d’un équipement obligatoire, arguant d’un prix trop élevé. Pour le vérifier, l’état fédéral,  la Région wallonne, Transport & Environment et la fédération européenne des travailleurs du transport ont fait réaliser une étude par Rapptrans. « Elle montre que les capteurs embarqués sont beaucoup plus abordables que ce que ce que la Commission envisage :  moins de 1000 EUR et à terme, probablement 500 EUR au lieu de 4000 EUR. Le rétrofitting est un peu plus onéreux (+-1500 EUR) », développe Vasantha Fagard, porte-parole du SPF Mobilité et Transports. « Il reste cependant des incertitudes sur le coût du calibrage qui doit être effectué tous les deux ans pour maintenir la précision du dispositif. L´étude révèle aussi que le coût de l´équipement est beaucoup plus faible que les solutions infrastructurelles, d´autant plus que les données peuvent être croisées avec celles du tachygraphe. » Du côté des fédérations de transporteurs, le son de cloche est tout autre, et l´on verrait d´un mauvais œil un nouveau surcoût obligatoire.

Document PDF

Tagged With: Surcharges

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !