Solution en vue pour le canal Seine-Nord

 04/10/2017  Philippe Van Dooren  Multimodal
Solution en vue pour le canal Seine-Nord

Le gouvernement français est finalement prêt à débloquer le projet de liaison Seine-Nord. La ministre du Transport Elisabeth Borne et le ministre du Budget Gérald Darmanin ont trouvé un compromis avec les pouvoirs locaux, et un accord définitif semble proche, selon les dernières déclarations de Borne.

Le canal Seine-Nord doit relier le bassin de la Seine avec celui de l’Escaut et avec les voies navigables du Nord-Ouest de l’Europe. Long de 107 km, il coûtera 4,5 milliards d’euros, et ce coût était jugé trop élevé par le gouvernement français. Avec d’autres projets d’infrastructures, Seine-Nord avait donc été placé au frigo en juillet dernier, entre autres parce que la majorité (socialiste) précédente n’avait pas réglé la question de son financement.

Les réactions ont été nombreuses et virulentes dans le Nord de la France. Selon Darmanin, trois obstacles majeurs ont été supprimés : la gouvernance, le financement et les risques liés à l’emprunt. En d’autres mots, une plus grande partie des responsabilités reposera désormais sur le dos des autorités locales.

La perspective de voir se réaliser cette liaison Seine-Escaut a déclenché toute une série de projets en Flandre et en Wallonie. Des projets qui doivent rendre possible la navigation à plus grand gabarit, entre autres à Courtrai sur la Lys et à Tournai sur l’Escaut. Ces travaux seraient nettement moins pertinents si la liaison Seine-escaut ne se faisait finalement pas.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !