Sitra visé par l’inspection sociale

 21/01/2019  Claude Yvens  Réglementation
Sitra visé par l’inspection sociale

Les services de l’inspection sociale ont effectué une descente samedi au siège central de Sitra à Ypres. Selon l’auditorat du travail de Gand, 67 chauffeurs ont été entendus et 24 véhicules ont été mis sous séquestre.

Sitra possède plusieurs filiales à l’étranger, dont une en Russie, deux en Pologne, deux en Lituanie, une en Roumanie et une en Moldavie. Selon les médias flamands, ce sont les services de contrôle polonais qui seraient à l’origine de l’action des services belges, car ils soupçonnent une des deux filiales polonaises d’être une boîte aux lettres. L’action avait donc pour but de déterminer si les chauffeurs employés par cette filiale sont occupés à temps plein en Europe Occidentale et s’ils sont, dans les faits, basés à Ypres plutôt qu’au siège social polonais de la filiale en question.

Selon l’auditorat du travail de Gand, la société Sitra a collaboré à l’enquête et personne n’a été privé de liberté. Nous avons contacté la société Sitra qui n’a pas souhaité faire de commentaire à ce stade.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !