Services IT : l’avenir est aux supermarchés

 10/04/2017  Claude Yvens  Fleet Management
Services IT : l’avenir est aux supermarchés

Face à la masse de possibilités qu’offrent les capteurs de données, plus personne n’est capable de développer seul l’ensemble des applications utiles pour le secteur du transport. Bienvenue dans le monde de la collaboration…

Quand il s’agissait ‘seulement’ de gérer ses ordres de transport ou un planning d’entretien, une plate-forme fermée faisait l’affaire. C’est sur ce modèle que se sont développées les premières générations d’ordinateurs de bord. Aujourd’hui, ce sont les logiciels et les données qui font la différence.

Des accords… même contre nature

Ces derniers mois, on assiste donc à des regroupements d’entreprises qui développent ensemble des services. TomTom Telematics et Continental ont par exemple créé une solution d’archivage de données qui permet aux utilisateurs de transférer à distance des données des camions vers le back office, sans avoir à ramener les véhicules au dépôt ou au siège. La nouvelle application Webfleet TachoShare TIS-Web Connect est disponible depuis octobre dans la région DACH (Allemagne, Autriche et Suisse).

Plus récemment, trois acteurs importants ont annoncé leur intention d’unir leurs forces pour développer des services de péages interopérables (EETS) dans toute l’Europe : T-Systems International, DKV Euro Service et Daimler. L’élément incongru de cette association (outre le fait que T-Systems est l’actionnaire majoritaire de Satellic, ce qui fera sourire jaune à l’UPTR…) est que Daimler est actionnaire à 15% d’UTA, le principal concurrent de… DKV. Si elle n’est pas rejetée par les autorités de la concurrence, la collaboration prendrait la forme d’une joint venture.

De manière plus discrète, on voit des développeurs rendre leur application accessible sur plusieurs plates-formes existantes. Un bon exemple est fourni par Truck Parking Europe. Cette app permettant de trouver une place de parking est entre autres sur la plate-forme de TomTom et sur celle de FleetBoard, tout en étant un des premiers partenaires annoncés de Rio (voir en pages précédentes).

Trimble joue également cette carte, mais sur une base différente : « Le client décide, en accord avec Trimble, quelles sont les applications à installer sur la tablette et nous en assurons ensuite la gestion. Les réglages sont protégés de sorte que les conducteurs ne peuvent pas ajouter ou supprimer des applications », dit Michel Van Maercke, Directeur Général de Trimble Transport & Logistics, Europe et APAC.

C’est un peu comme si, au lieu d’acheter toutes ses courses dans les magasins du coin, vous alliez dans un seul supermarché. Dans ce contexte, l’annonce faite par Wabco que la prochaine plate-forme Transics pourrait être ouverte (voir en pages suivantes) prend tout son sens. Il suffit de voir la concurrence que se font aujourd’hui les chaînes de supermarchés…

Le hardware bouge toujours

Ce n’est pas parce que son rôle est moins central que le hardware (les ordinateurs de bord) n’évolue plus. Il s’agit à la fois de proposer des produits d’entrée de gamme pour indépendants et sous-traitants (Astrata DriverLinc Light p.ex.) et de laisser le client choisir entre écran fixe et tablette (Trimble FleetXPS, Groeneveld ATX). Cela dit, Trimble a tout de même présenté au début de l’année la 6e génération de son ordinateur de bord CarCube ‘traditionnel’.

Pour tout savoir sur TomTom Telematics, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !