Road Efficiency selon Mercedes-Benz : chaque goutte compte

 15/01/2018  Erik Roosens  Trucks & Trailers
Road Efficiency selon Mercedes-Benz : chaque goutte compte

De l’extérieur, il se distingue à peine de son prédécesseur mais sous le capot du dernier Mercedes Actros, pas mal de choses ont changé. Un test comparatif de 4.800 kilomètres au Portugal montre à quel point l’évolution est importante avec notamment une consommation inférieure de 6 % à celle d’un Actros de 2015.

Sous le pare-chocs, de chaque côté, de petits déflecteurs ont été placés pour guider le vent sous la cabine. Les autres nouveautés, il faut les chercher sous le capot : moteurs optimalisés, nouvelles huiles moteur avec une viscosité plus faible, pignons lisses dans les boîtes de vitesses et Predictive Powertrain Control (PPC) affiné.

Mercedes-Benz a repris toute la chaîne cinématique de l’Actros, à commencer par le moteur. Le moteur OM471 de l’Actros 1845 atteint désormais son couple maxi à 800 t/m (son prédécesseur à 1.000 t/m). L’OM471 (12,8 litres) dispose de ce couple maxi (2.395 Nm) jusqu’à 1160 t/m. Ceci confère davantage de souplesse au moteur et veille à ce que la boîte de vitesses PowerShift doive moins souvent rétrograder.

Les frottements internes ont été réduits, tant dans la boîte de vitesses que dans le moteur. Dernier gadget : un niveau d’huile variable dans le pont arrière. Parfois, il faut moins d’huile et les pignons tournent alors plus facilement car ils rencontrent moins de résistance. Parfois, il faut davantage d’huile. « Cela ne génère qu’une baisse de la consommation de 0,5 % », déclare Rolf Deisinger de la division développement de Mercedes-Benz Trucks. « Mais tous les détails comptent ».

Test de consommation

Au cours d’un test organisé par le constructeur sur le trajet Stuttgart – Hambourg – Stuttgart, toutes ces mesures ont permis de réduire la consommation de 6,5 % par rapport à un Actros 1845 de 2015. Un test de consommation indépendant au Portugal avec six journalistes au volant a même permis d’atteindre – 8,3 %. Tant les semi-remorques que les chauffeurs ont permuté pendant le test et la conduite s’est produite alternativement en mode éco et standard.  Le gain de consommation entre les véhicules de 2015 et ceux de la nouvelle génération ont varié de 5,9 à 10,6 %, avec le meilleur score en mode éco.

Nous avons nous-même pu rouler avec deux versions du nouvel Actros au Portugal. De Lisbonne à Peniche, il s’agissait d’un Actros 1846 équipé du ‘petit’ OM470 (10,7 Litres). La version de pointe de l’OM470 délivre une puissance de 335 kW (456 ch) pour un couple maxi de 2200 Nm. La nouvelle version haut de gamme de gamme de l’OM470 s’aventure ainsi sur le terrain de l’OM471 plus imposant (12,8 litres) qui affiche une plus grande puissance de traction à faibles régimes dans l’Actros 1845. Le compact OM470 (Actros 1846) est surtout plus léger d’environ 150 kg par rapport à son grand frère. L’OM471, quant à lui, convient mieux aux applications classiques dans le transport longue distance.

10,6 ou 12,8 ?

Sur le trajet de retour, nous avons pu prendre le volant d’un Actros 1853 de 390 kW (530 ch). Le couple plus élevé (2600 Nm) du 12,8 litres six cylindres (OM471) permet de monter une pente avec un rapport supérieur à celui utilisé par le 10,6 litres (OM470). Dans le paysage ondulé entre Peniche et Lisbonne et avec un poids total de 40 tonnes, le 1853 se sent visiblement plus à l’aise que le 1846.

Le paysage vallonné portugais fut un parcours idéal pour tester le nouveau Predictive Powertrain Control (PPC). Ce dispositif veille à ce que le mode neutre – Ecoroll – soit actif encore plus longtemps afin de réduire la consommation. Le PPC détermine au préalable avec quel rapport une côte doit être prise. Le PPC enclenche par exemple la 11e vitesse au pied d’une pente pour éviter de devoir rétrograder pendant la montée.

Le dernier Actros consomme non seulement moins, mais avec l’Active Brake Assist 4 (ABA 4), il offre aussi davantage de sécurité encore que son prédécesseur. L’ABA 4 s’arrête devant une file que le chauffeur n’aurait pas remarquée mais aussi pour un piéton qui, en ville, surgit d’entre deux voitures parquées. Un signal acoustique résonne d’abord dans la cabine et un voyant rouge clignote sur le tableau de bord. Si le chauffeur n’intervient pas, le véhicule freine lui-même. Sur un circuit fermé à Lisbonne, nous avons pu voir, de la cabine, comment l’ensemble tracteur/semi effectuait un arrêt d’urgence pour un piéton occupé avec son GSM et qui traversait sans faire attention. En Allemagne, deux clients sur trois commandent l’ABA 4.

Accidents dus à l’angle mort

Outre l’ABA 4, l’Actros comporte désormais un Sideguard Assist censé éviter les accidents dus à l’angle mort. Le Sideguard Assist détecte si quelqu’un se trouve à droite du poids lourd ou du tracteur/semi. Cela marche jusqu’à 10 mètres à côté du véhicule, jusqu’à 2 mètres devant le tracteur et jusqu’à un mètre derrière la semi-remorque. Si en se rabattant à droite, le chauffeur se rapproche par exemple d’un cycliste ou d’un panneau de signalisation, un triangle orange s’allume d’abord sur le montant droit et ensuite un triangle rouge. Un signal sonore retentit aussi. Avec le Sideguard Assist, le chauffeur doit intervenir lui-même. Il s’agit d’un système d’alerte, pas d’une aide pour effectuer des manœuvres. C’est pourquoi le système est également désactivé lorsque le véhicule recule.

Le Sideguard Assist fonctionne aussi sur autoroute en cas de manœuvre de dépassement. Pendant que vous dépassez, le triangle orange reste allumé sur le montant droit jusqu’à ce que vous soyez suffisamment loin du véhicule de droite pour vous rabattre. Très pratique lorsque vous dépassez un autre poids lourd sur autoroute. Vous savez alors précisément quand vous pouvez vous rabattre.

 

MB Uptime relie le véhicule, le client et le garage

Le système de connectivité avancé MB Uptime relie le poids lourd au client et à Mercedes-Benz Service. MB Uptime contrôle les systèmes du véhicule de façon totalement automatique pendant l’utilisation. Le client est informé quelques minutes après l’enregistrement d’un code d’erreur ou d’une alerte et il reçoit des recommandations, par exemple augmenter la pression des pneus. MB Uptime veille aussi à ce que l’entretien soit optimalisé. C’est ainsi que le concessionnaire sait, avant même que le véhicule n’entre dans le garage, qu’au cours du prochain entretien, un disque de frein usé devra être remplacé. En cas d’intervention urgente, Mercedes-Benz prend directement contact avec le client afin de le faire venir pour une réparation.

Pour tout savoir sur Mercedes-Benz, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !