Repos hebdomadaire en cabine : l’Allemagne désormais la plus sévère

 26/05/2017  Claude Yvens  Réglementation, enews
Repos hebdomadaire en cabine : l’Allemagne désormais la plus sévère

Après avoir observé (et parfois critiqué) ses voisins qui interdisaient le repos hebdomadiare long en cabine, l’Allemagne a fait entrer en vigueur une réglementation similaire, et même plus sévère que la nôtre.

La mesure avait été votée le 6 mars dernier au Bundestag et confirmée fin mars par le Bundesrat, mais n’était pas encore publiée au ‘moniteur’ local. C’est le cas depuis mardi, et les modalités s’appliquent donc avec effet immédiat.

Dans la pratique, il est donc interdit de prendre son repos hebdomadaire long en cabine. Mais là où d’autres pays ne précisent pas dans quelles conditions le chauffeur doit prendre ce repos long (en Belgique, par exemple, une simple tente plantée à côté du camion pourrait faire l’affaire…), l’Allemagne impose au chauffeur de dormir dans un lit. Si ce n’est pas le cas, toute heure passée dans des conditions de repos non acceptables est considérée comme une heure de conduite supplémentaire et peut être verbalisée, avec des amendes de 60 euros par heure pour le chauffeur, et 180 euros par heure pour l’employeur.

La fédération néerlandaise TLN, craignant de voir les parkings néerlandais surchargés, en a profité pour demander au gouvernement néerlandais d’accélérer l’entrée en vigueur d’une règle similaire aux Pays-Bas. Lorsque ce sera le cas, le coeur du marché européen du transport de transit sera soumis à la même règle.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !