Refood / Revada Transport: virage sur l’aile

 24/03/2015  Claude Yvens  Expertise Center
Refood / Revada Transport: virage sur l’aile

La rapidité avec laquelle la logistique du groupe Lipa a été réorganisée en 2014 force le respect. En un an, une filiale de transport est devenue prestataire pour toutes les autres sociétés du groupe et est maintenant parée pour optimaliser ses propres opérations.

truck_fleet_owner

Comme beaucoup de groupes à structure familiale, Lipa a grandi vite. Dans le secteur du traitement et de la valorisation des graisses et carcasses animales, c’est une référence. Cominbel, Refood, Berton, EuroFat, Wouters… toutes ces sociétés avaient leur parc, leur atelier, mais tous les coûts sortaient de la même poche.

Mesurer, c’est savoir

« En 2013, nous avons décidé de rendre chaque société autonome et de regrouper toutes les activités de transport au sein de Revada Transport, explique Marnix Leybaert, BU manager. Aujourd’hui, Revada Transport opère comme sous-traitant des autres sociétés du groupe, tout en étant mise en concurrence sur certains trafics avec des transporteurs extérieurs. Dans le même temps, le garage devenait lui aussi une société séparée (Cobatech).

Un peu d’une année plus tard, Revada Transport a déjà fait ses preuves. « Aujourd’hui, nous savons parce que nous mesurons tout. Et nous commençons déjà à refuser certains trafics qui n’étaient pas rentables. C’est ainsi que les transports par citernes sur des distances supérieures à 300 km ne sont pas intéressants parce que les combinaisons avec des frets de retour ne sont pas faciles à établir. Ces transports-là, autant les faire effectuer par des transporteurs extérieurs. Par contre, il y a des domaines où nous pourrons nous développer davantage en cherchant d’autres clients. », poursuit Leybaert.

Le souci de la mesure se porte aussi sur le suivi de la flotte. Là où aucune donnée n’existait un an auparavant, tous les postes de coût et de productivité sont suivis et analysés. « Nous aurions par exemple été incapables de comparer différentes formules d’investissement comme le leasing opérationnel, maintenant, c’est possible. », poursuit Leybaert.

L’exploitation des données a déjà permis d’opérer un changement fondamental dans la flotte : « De nombreux trafics se faisaient avec des bennes, que nous remplaçons rapidement par des véhicules fermés et des conteneurs que nous pouvons échanger chez les clients. C’est un tout autre concept logistique qui est né en quelques mois. »

La rapidité avec laquelle Revada Transport a en même temps réorganisé la logistique des autres sociétés du groupe et professionnalisé sa gestion (y compris pour les formations code 95) force le respect. Et pour 2015, l’objectif est clair : abaisser encore les coûts du transport de 10 %.

refood_revada

Wim Van Den Berghe et Marnix Leybaert sont les chevilles ouvrières de cette restructuration réussie, avec le soutien de Flanders Logistics Consulenten.

 

Revada Transport en bref

Siège central : Bavegem

16 bennes (14 Scania et 2 Iveco)

14 porteurs 12 tonnes Iveco (caisse fermée)

12 tracteurs de différentes marques

Points forts

Réorganisation rapide d’un service de transport
Economies de fonctionnement substantielles
Optimalisation de l’entretien
Uniformisation de la flotte
Baisse de la consommation

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !