Quel avenir pour les brownfields logistiques ?

 21/12/2019  Redactie  News Logistics
Quel avenir pour les brownfields logistiques ?

Difficile de trouver des terrains pour de nouveaux projets logistiques en Belgique. D’où l’intérêt pour les ‘brownfields’, ces friches industrielles à assainir. Où est l’équilibre entre leur potentiel et les obstacles à leur développement ?

« En Belgique, la demande pour de nouveaux bâtiments logistiques – et tout particulièrement celle des grands acteurs logistiques – concerne essentiellement des projets réalisés entièrement sur mesure. La question du terrain est donc primordiale », souligne Ignace Casteleyn, senior director Industrial de l’agent immobilier JLL Belgique.

Des terrains de plus en plus chers

En raison de leur pénurie, le prix des terrains a fortement augmenté au cours de ces 12 derniers mois. Les plus qualitatifs et les mieux situés s’échangent aujourd’hui de 45 à 85 €/m2 dans le Hainaut jusqu’à 175 à 310 € dans le Brabant flamand. Anvers est chère également, le Brabant wallon et le Limbourg sont dans la moyenne. La région la plus prisée est le ‘Triangle d’Or’ Bruxelles – Anvers – Gand.

  • Anvers 165 à 225 €/m2
  • Brabant wallon 90 à 150 €/m2
  • Limbourg 70 à 130 €/m2

Réserves de terrains

« Les promoteurs ont besoin de se constituer des réserves de terrains pour pouvoir réaliser rapidement de nouveaux projets lorsqu’ils se présentent. Or les terrains de taille adéquate sont rares, surtout dans les sites de choix. Le port de Gand est aujourd’hui le seul endroit où l’on en trouve encore dans le Nord du pays, mais ils se situent en dehors du Triangle d’Or… Pourtant, vu l’importance de la demande, ils seront eux aussi occupés d’ici peu », selon Frederik Van de Vyver, associate director Industrial de JLL … En savoir plus

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !