Peter Himpe (Volvo Trucks) : “Avec 10 euros de plus à l’heure, on double la rentabilité de nos concessionnaires !”

 28/01/2016  Yannick Haesevoets  Economie
Peter Himpe (Volvo Trucks) : “Avec 10 euros de plus à l’heure, on double la rentabilité de nos concessionnaires !”

Rencontré lors de la traditionnelle conférence de presse de fin d’année, Peter Himpe, Vice President Volvo Trucks Benelux, a fait preuve de son franc-parler habituel. Il tire notamment la sonnette d’alarme : « Il est vital pour les concessionnaires d’augmenter leur tarif horaire. Il en va de leur survie… ».

TRANSPORT Management : Vous posez un constat alarmant quant à la rentabilité des concessionnaires belges. Par rapport à leurs confrères des pays de l’Est évidemment, mais également par rapport à nos voisins hollandais. Comment expliquez-vous cela ?

Peter Himpe, Vice President Volvo Trucks Benelux : D’abord, parce que nos coûts horaires sont vraiment trop élevés : une heure coûte chez nous 39 EUR, contre 34 EUR aux Pays-Bas et 4 EUR en Bulgarie ! A cela vient se greffer un prix de vente horaire trop bas : on tourne en moyenne en Belgique à 62 EUR de l’heure, pour 78 EUR aux Pays-Bas. Pour donner une idée encore plus précise : la rentabilité d’un dealer Volvo Trucks en Belgique est d’à peine 1,4 %, alors qu’elle grimpe à 5,33 % chez nos voisins hollandais. Logique que les investisseurs ne soient pas intéressés par notre pays et qu’ils regardent plus volontiers outre-Moerdijk… »

TM : Quelle serait la solution ?

Peter Himpe : « Augmenter notre tarif horaire : avec une augmentation de 10 EUR, on double tout simplement la rentabilité de nos concessionnaires ! Et évidemment travailler dans le même temps à la diminution du coût du travail en Belgique. »

TM : Vous pointez un autre problème, celui de la concurrence des pays de l’Est, qui loin d’être stoppée continue sa progression, érodant les parts de marché des transporteurs belges en transport international et coûtant beaucoup d’emplois…

Peter Himpe : « En une dizaine d’années, la Belgique a perdu 2/3 du volume du transport international. Dans le même temps (ndlr : entre 2002 et 2014), un pays comme la Pologne a vu sa part dans le transport international augmenter de 350 %. Et l’hémorragie continue chez nous : entre 2013 et 2014, ce sont encore 10 % qui se sont envolés. Cette chute vertigineuse n’est évidemment pas sans conséquence sur l’emploi, où nous avons perdu entre 10 et 15.000 chauffeurs. »

TM : Venons-en maintenant au Groupe Volvo. Où en est-il après quatre années de réorganisation et le passage de 3 CEO ?

Peter Himpe : « Nous avons vécu trois périodes très différentes. Entre 1999 et 2001, une phase d’acquisition (notamment celle de Renault Trucks), qui nous a fait tripler notre chiffre d’affaires et qui a fait passer Volvo d’un groupe monomarque à un groupe multimarques. Entre 2012 et 2015 est venue une période marquée par le renouvellement complet de nos gammes de produits, dans le même temps où a été menée une sévère restructuration, synonyme entre autres de coupes sombres dans les effectifs. En 2016, nous entrons dans la phase de recherche de la rentabilité via une croissance organique. Nous nous sommes déjà fortement améliorés – notre marge opérationnelle est passée de 4,3 à 6,9 % -, mais l’objectif des actionnaires du groupe est à deux chiffres…

TM : Les réseaux pourraient-ils être touchés par cette recherche de la rentabilité ?

Peter Himpe : « Comme vous le savez, nous avons mené une importante restructuration des réseaux de Volvo Trucks et de Renault Trucks en Europe. Celle-ci se poursuit avec une nouvelle donnée : si l’intégration des services back-office des deux marques ne produit pas assez d’effets, il est envisageable que le groupe décide de retirer une des deux marques du marché. C’est ce qui s’est passé en Suède pour Renault Trucks. »

TM : Une mesure extrême comme celle-là pourrait-elle être envisagée en Belgique ?

Peter Himpe : « Absolument pas. Le nombre de clients et de véhicules de chacune des deux marques est largement suffisant pour justifier le maintien de deux réseaux séparés. »

 

Pour tout savoir sur Volvo Trucks, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !