Percée dans le projet Canal Seine-Nord Europe

 09/10/2019  Philippe Van Dooren  News Logistics, Multimodal
Percée dans le projet Canal Seine-Nord Europe

Le gouvernement français s’est engagé à contribuer à hauteur de 1,1 milliard d’euros au projet Seine-Nord. Il s’agit d’une percée, car le financement du nouveau canal entre la région parisienne et le bassin de l’Escaut pose problème depuis des années. Les travaux pourraient débuter en 2020, avec pour objectif d’ouvrir le canal en 2030.

Le canal reliera Compiègne (au nord de Paris) à Cambrai (près de la frontière belge). Il s’agit d’un projet ambitieux : le canal aura une longueur de 107 km, une profondeur d’eau de 4,5 m et une largeur de 54 m. Le projet coûtera 4,9 milliards d’euros. Le gouvernement français doit participer pour un montant d’un peu plus de 1,1 milliard, mais le gouvernement du président Emmanuel Macron a tout mis ‘on hold’ en 2017 pour des raisons budgétaires. Il s’est désormais engagé à verser cette somme. Les autorités locales allouent un montant similaire. L’Europe contribuerait à hauteur d’un peu plus de 2 milliards d’euros. Le reste serait emprunté. Avec cette promesse, le gouvernement français débloque ainsi l’ensemble du dossier.

Le canal est un élément important du projet Seine-Escaut, qui reliera la région parisienne au Benelux et aux ports maritimes du Delta Escaut-Rhin. Grâce à cette liaison, on prévoit un transfert modal significatif entre les deux zones économiques.

En France, tout le monde n’est pas pour. En effet, Le Have et Rouen devront faire face à une concurrence encore plus forte de la part des ports du Benelux. (Photo Danser)

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !