OBU défectueux : Satellic prend le remplacement en charge ! UPDATE

 15/03/2016  Claude Yvens  IT
OBU défectueux : Satellic prend le remplacement en charge ! UPDATE

Beaucoup de transporteurs signalent toujours des problèmes techniques avec les OBU de la première série, livrés en octobre et novembre derniers. Satellic nous annonce qu’ils peuvent faire supporter le coût de l’installation d’un nouvel OBU à certaines conditions.

Les OBU concernés ont été fournis avec la version 5.11 du logiciel d’exploitation. Après contact avec le call-center de Satellic, ces clients s’entendent dire que ces OBU-là ne peuvent pas être updatés et qu’il faut les renvoyer. Dont coût : deux heures de garage, soit environ 140 euros par OBU.

Remboursé via VDO

Selon l’atelier qui a effectué l’installation, il est donc possible de faire installer un nouvel OBU sans frais supplémentaires, comme nous l’explique Benoit Lempkowicz, porte-parole de Satellic : “Pour les installations réalisées par le réseau VDO ou affilié, il faut commander un nouvel OBU et contacter l’installateur pour qu’il effectue le remplacement en lui indiquant le numéro de client, l’identifiant de l’OBU à remplacer et celui du nouvel OBU. Si le remplacement est réalisé dans ce cadre spécifique, l’installateur ne pourra facturer l’intervention à l’utilisateur, la facture sera adressée directement à Satellic. L’ancien OBU peut être renvoyé gratuitement à Satellic pour le remboursement de la garantie et de l’éventuel solde résiduel.” UPDATE : ceci vaaut maintenant aussi pour le réseau Phelect.

L’accord ne vaut pas pour le réseau Phelect ou pour les installations effectuées par un concessionnaire poids lourds. “Dans ce cas, poursuit Benoit Lempkowicz, il faut commander un nouvel OBU, briser le sceau du compartiment de la batterie, retirer la batterie et le câble allume-cigare et effectuer le remplacement en rebranchant le câble selon le même schéma que celui déjà installé. En revoyant l’OBU à Satellic , la garantie et l’éventuel solde de recharge prépayée seront reversées sur le compte IBAN indiqué.”

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !