Ne ratez pas le virage de la digitalisation !

 08/08/2018  TM Extern  Opinion
Ne ratez pas le virage de la digitalisation !

L’industrie du transport routier est en train de vivre une période de changements immenses. Une étude récente réalisée par l’IRU montre que la majorité des opérateurs de transport prévoit d’investir dans de nouvelles solutions digitales. Bien sûr, d’autres facteurs comme le coût du carburant, la difficulté à recruter des chauffeurs ou les contraintes environnementales et règlementaires continuent à préoccuper les transporteurs, mais les transporteurs sont aussi de plus en plus nombreux à percevoir l’arrivée de nouveaux acteurs sur leur marché et à reconnaître l’impact de la digitalisation sur leur métier.

Par Zeljko Jeftic, Global Innovation Lead à l’IRU.

Parmi les plus grands changements qui vont affecter leur métier, deux transporteurs sur cinq citent l’arrivée des véhicules autonomes et un transporteur sur quatre mentionne la montée en puissance des plates-formes digitales et l’arrivée de nouveaux concurrents dans les cinq à dix années à venir. Il n’y a par contre qu’un transporteur sur cinq à pointer le développement des livraisons par drones.

Selon notre étude, cette perception des risques et des opportunités que recèle la digitalisation va modifier les politiques d’investissement. Ainsi, 65 % des transporteurs que nous avns sondés vont investir dans de nouvelles technologies dans les six mois à venir. Plus d’un tiers d’entre eux vont acquérir de nouvelles solutions de gestion de flotte, et un quart s’intéresse de près à la digitalisation des dcuments de transport. Il y a même plus d’un quart des participants (26 % pour être exact) pour estimer que la digitalisation en général (et l’arrivée de véhicules autonomes en particulier) offre une solution potentielle à la pénurie de chauffeurs que notre secteur subit actuellement.

Ces chiffres sont encourageants. Nous sommes en train de voir toute une industrie compter largement sur la technologie afin d’améliorer son efficacité opérationnelle. Mais les résultats de notre étude ne doivent pas occulter qu’un tiers des transporteurs ne semble pas considérer que leur métier est en train de se transformer fondamentalement. Il y a donc des poches de résistance au changement, et surtout des entreprises qui risquent de rester à quai quand le reste du secteur aura plainement pris son virage digital.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !