Nancy Luypaert-Schamphelaere (Rosantra) : “Rien à nous reprocher”

 15/03/2017  Claude Yvens  Economie, enews
Nancy Luypaert-Schamphelaere (Rosantra) : “Rien à nous reprocher”

Citée dans certains médias, l’entreprise Rosantra de Hamme a bel et bien été perquisitionnée hier dans le cadre de l’enquête européenne sur la fraude sociale dans le transport, mais Nancy Luypaert-Schamphelaere estime ne rien avoir à se reprocher.

“Je suis choquée de voir mon nom mentionné dans la presse. Nous avons bien été contrôlés hier, mais ce n’est qu’un contrôle. Nous sommes probablement visés parce que nous avons eu recours aux services de la société ISC Trans de M. Alain Muller. Il y a quatre ans, nous envisagions d’installer une filiale en Slovaquie. ISC Trans a réalisé pour nous des prestations de comptabilité et de calcul des salaires, mais la collaboration n’était pas satisfaisante et nous y avons mis un terme en septembre dernier. Nous travaillons maintenant avec un autre partenaire local. J’insiste cependant, la main sur le coeur, sur le fait que notre filiale slovaque Lenatrans est tout le contraire d’une boîte aux lettres. Il y a deux bureaux qui organisent le dispatching, et j’aurais d’ailleurs souhaité que ces bureaux soient aussi visités par les inspecteurs. Tout y est fait dans les règles. Nos chauffeurs slovaques effectuent des liaisons internationales vers l’Autriche, l’Allemagne, la République Tchèque, la Slovaquie, la France et la Hongrie, et ils ne sont aucunement actifs en transport national en Belgique.”

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !