Michael Reul (UPTR) : “Réduire le coût salarial de 7 % et augmenter le salaire net de 8 %”

 25/01/2017  Claude Yvens  Economie, enews
Michael Reul (UPTR) : “Réduire le coût salarial de 7 % et augmenter le salaire net de 8 %”

Lors de son intervention à la réception annuelle des trois fédérations de transporteurs, Michael Reul (directeur de l’UPTR) a fourni quelques chiffres intéressants sur la défiscalisation souhaitée des heures de disponibilité. Selon lui, une telle mesure permettrait d’augmenter le salaire net des chauffeurs de 8 % tout en abaissant le coût salarial de 7 %. Il s’en explique ici…

La défiscalisation des heures de disponibilité est une demande ancienne des transporteurs, mais elle se heurte, comme l’a encore rappelé hier le secrétaire d’État Philippe De Backer, aux règles européennes. “Si la mesure n’est appliquée qu’au secteur du transport, elle pourrait être considérée comme une aide d’état”, explique Michael Reul. “Si elle est appliquée à tous les secteurs qui utilisent le principe des heures de disponibilité, comme la construction, le secteur des autobus et autocars, le déménagement ou l’intérim, cela pourrait passer.”
Selon ses chiffres, les heures de disponibilité ont généré une rémunération globale de 224 millions EUR (180 millions en Flandre, 36 en Wallonie et environ 8 à Bruxelles) : “Cela représente environ 100 millions de cotisations, dont 40 % environ à charge du transport”, poursuit M. Reul. Il plaide aussi pour une défiscalisation sur l’indemnité (et non le salaire) que toucherait le chauffeur routier, une mesure qui permettrait d’augmenter le salaire net de 8 % et de revaloriser la profession à un moment où elle en a bien besoin.”