Michaël Reul : « Répercuter le coût de la taxe kilométrique ? Trop facile à dire… »

 04/03/2016  Yannick Haesevoets  Economie
Michaël Reul : « Répercuter le coût de la taxe kilométrique ? Trop facile à dire… »

Coup de gueule de l’UPTR par la voix de son secrétaire général Michaël Reul : « Pour l’UPTR, se contenter du message que les transporteurs n’ont qu’à (solidairement) ‘répercuter’ et le problème de la taxe kilométrique sera réglé, démontre une méconnaissance grave (et coupable !) de la réalité économique à laquelle les transporteurs sont confrontés ! »

Et l’UPTR de rappeler que « la réalité économique du secteur transport est celle d’un univers PME où ¾ des entreprises de transport ont une demi-douzaine de camions maximum et quelques clients qui représentent chacun au moins 30% du chiffre d’affaires ». Autant dire que ces entreprises ne pèsent pas bien lourd au moment d’entamer des négociations de prix avec leurs puissants donneurs d’ordres. L’UPTR apporte une preuve de ce rapport de force biaisé au travers de l’exemple de la lettre adressée par Unilin (marque Quick Step notamment) à ses sous-traitants en transport. Pour Unilin, le message délivré aux transporteurs est clair : « Si vous souhaitez continuer à travailler avec nous, nous partons du principe que vous ne nous répercuterez pas le coût de la taxe kilométrique mais que vous l’absorberez via de nécessaires optimalisations internes ».

Un courrier qui dénote à la fois du chantage (si vous répercutez, vous ne travaillez plus pour nous) et une immense mauvaise foi (comment peuvent-ils croire que d’un coup de baguette magique les transporteurs pourront réduire de 7 à 8 % leurs coûts ?). Les semaines et les mois à venir risquent d’être vraiment très chauds et très anxiogènes pour les PME belges…

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !