Mercedes Sprinter : une camionnette à qui parler

 07/08/2018  Erik Roosens  Vans
Mercedes Sprinter : une camionnette à qui parler

« Dites patron, qui est mon prochain client ? » Voilà ce que dit un chauffeur dans un nouveau Sprinter quand il veut communiquer avec la société. Fini de téléphoner ou de s’arrêter le long de la route pour savoir où il doit se rendre. Le système multimédia MBUX convertit le message vocal du chauffeur en message texte transmis à la société. Le gestionnaire de flotte commande alors directement le système de navigation pour guider le Sprinter vers le client suivant.

Le centre-ville d’Amsterdam voit rouler de nombreuses fourgonnettes. Ce n’est donc pas un hasard si Mercedes nous y a emmené pour découvrir un véhicule qui se sent à l’aise en ville. Avant de prendre la route, les Allemands nous montrent comment le MBUX (Mercedes-Benz User eXperience) fonctionne. Ce système multimédia permet au gestionnaire de flotte d’être en lien direct avec les véhicules et les chauffeurs. Le gestionnaire de parc peut ainsi attribuer des tournées en ligne ou demander des informations sur le véhicule.

Tous ces services de connectivité sont groupés dans Mercedes Pro Connect qui propose différents packs sur mesure. Le premier pack se concentre surtout sur l’utilisation maximale du véhicule en planifiant les entretiens de façon optimale. Un autre donne des informations sur le style de conduite des chauffeurs et un autre encore simplifie la communication entre les chauffeurs et les managers de flotte. Mercedes Pro Connect est gratuit en Belgique jusqu’à la fin de l’année.

Mais les capacités de MBUX vont bien au-delà. Si vous dites que vous avez faim, le système cherche un endroit où manger ; si vous dites que vous avez trop peu de carburant, MBUX cherche une station-service et si vous voulez vous rendre chez un client, vous lui dites son nom et le système de navigation vous indique le chemin. MBUX fonctionne de manière très intuitive et retient les ordres. Au lieu de commander le système par la voix, vous pouvez aussi utiliser le bouton à droite du volant ou l’écran tactile. La brève présentation à Amsterdam ne nous a pas permis de maîtriser totalement MBUX mais le système nous semble pratique pour les chauffeurs qui doivent communiquer en permanence avec l’entreprise.

Traction avant

Toute cette connectivité nous ferait presque oublier que le nouveau Sprinter est d’abord une camionnette propulsée par un moteur. Pour l’instant, il s’agit encore de moteurs à combustion. L’eSprinter électrique ne sortira en effet que l’an prochain. Mais sur le plan de la propulsion, le constructeur nous a réservé une nouveauté. Dès à présent, le Sprinter est non seulement disponible avec une propulsion arrière ou une transmission intégrale mais pour la première fois, il est également proposé en traction avant, une version qui devrait séduire les entreprises de courrier express.

La version à traction avant peut non seulement emporter 50 kg de charge utile en plus, mais l’absence d’un pont arrière a également permis de rabaisser le seuil de chargement de 80 mm et de faciliter les montées et descentes du véhicule. Ce dernier existe en 3 catégories de poids entre 3 et 4,1 t avec un empattement de 3.259 ou 3.924 mm. Cinq empattements sont prévus pour le Sprinter à propulsion arrière, de 3.250 à 4.325 mm pour des longueurs de carrosserie de 5.267 à 7.367 mm et un poids maximal de 3 à 5,5 t. Le Sprinter de 3,5 t affiche une hauteur de 2.360 à 2.831 mm.

V6

Pour les versions à traction avant, Mercedes a développé deux nouvelles transmissions : une boîte manuelle à 6 rapports ainsi qu’une automatique à 9 rapports et convertisseur de couple. Une boîte manuelle ou automatique – 7G-Tronic Plus à 7 rapports – est également proposée pour les Sprinter à propulsion arrière ou à transmission intégrale. Côté motorisation, le choix est laissé entre les trois puissances du quatre cylindres 2,1 litres (114, 143 ou 163 ch) et le 3 litres V6 turbodiesel (190 ch).

Et sur la route ? A Amsterdam, nous avons pu tester trois versions. La 319 CDI (190 ch) dotée de la 7G-Tronic Plus, la 314 CDI à boîte manuelle (143 ch) – toutes deux à propulsion arrière – et la 314 CDI à boîte manuelle (143 ch). Sur le trajet très embouteillé qui mène d’Amsterdam à Leiden via Rotterdam et retour, la boîte automatique fut une bénédiction, d’autant que le véhicule était équipé de l’assistant de régulation de distance Distronic qui maintient automatiquement la distance par rapport au véhicule qui précède et qui stoppe aussi le véhicule si nécessaire. Pour les avaleurs de kilomètres, il s’agit certainement du meilleur choix. Mais la boîte manuelle est également plaisante car le passage des rapports est fluide et doux. Le 2,1 litres (143 ch) et le 3 litres (190 ch) sont suffisamment puissants pour s’intégrer aisément dans le trafic dense du Randstad.

Caméra

A l’intérieur, le nouveau Sprinter est confortable. Le bruit intérieur est bien étouffé et le système multimédia MBUX repris de la nouvelle Classe A – écran de 7 ou 10,25 pouces – vous donne l’impression d’être dans une voiture. Les commandes sont là où vous les attendez.

Dans la mesure où les camionnettes sont sept fois plus impliquées dans les accidents en ville que les voitures, Mercedes a équipé le nouveau Sprinter de nombreux systèmes de sécurité comme l’Attention Assist, un capteur de pluie qui active non seulement les essuie-glaces mais aussi les lave-glaces, un système d’assistance et d’appel d’urgence, un dispositif de contrôle de la pression des pneus, un assistant anti-angle mort avec Rear Cross Traffic Assistant & Exit Warning et un assistant de stabilisation en cas de vent latéral. Par ailleurs, d’autres options sont encore proposées comme un assistant de freinage actif ou un assistant de trajectoire actif.

Parmi les options de sécurité que nous avons appréciées, citons le pack parking avec la caméra 360°. Quatre caméras donnent au chauffeur une vue d’ensemble de ce qui se passe autour et derrière le véhicule, ce qui accroît évidemment la sécurité. Un exemple : nous avons dû aller chercher un paquet chez un fleuriste juste au moment où un bus de touristes belges arrivait. Pas de problème pour reculer en toute sécurité car la caméra permet de voir parfaitement ce qui se trouve derrière le Sprinter. Les tracés sur l’écran facilitent grandement les manœuvres d’approche d’un quai de chargement.

Le nouveau Sprinter peut d’ores et déjà être commandé et sera dès le 8 juin dans les Mercedes-Benz Van ProCenters. Le Sprinter le moins cher coûte 20.990 € hors TVA.

Pour tout savoir sur Mercedes-Benz, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !