Daimler Trucks ne croit plus vraiment au platooning

 08/01/2019  Claude Yvens  Trucks
Daimler Trucks ne croit plus vraiment au platooning

Signe des temps, ce n’est pas à un salon automobile, mais bien au salon technologique Consumer Electronics Show de Las Vegas que Daimler a présenté son premier camion semi-autonome pour le marché nord-américain. Au-delà de ce nouveau Freightliner Cascadia, qui propose le même niveau d’automatisation que le récent Mercedes-Benz Actros, Daimler a également annoncé débuter le développement de solutions autonomes de niveau 4. Le platooning, par contre, semble avoir du plomb dans l’aile…

Daimler Trucks va investir 500 millions d’euros et engager 200 ingénieurs supplémentaires pour le développement de camions hautement automatisés (niveau 4) qui pourraient être commercialisés de manière progressive au cours des dix prochaines années. L’actuel Actros et le tout nouveau Cascadia en sont au niveau 2, mais Daimler Trucks estime que le niveau 4 sera la prochaine étape de la conduite autonome dans le transport routier, parce que le niveau 3 ne compense pas les coûts supérieurs engendrés par la technologie par de réels gains d’efficacité.

Daimler Trucks réévalue à la baisse les avantages du platooning

Après avoir testé le platooning pendant plusieurs années, essentiellement aux États-Unis, où les avantages devraient être les plus importants, Daimler Trucks en arrive à la conclusion que les économies réalisées dans la pratique sont inférieures aux prévisions, même dans des conditions idéales. Un des obstacles principaux serait la nécessité de réaccélérer après une déconnection du peloton. “Il n’existe dès lors pas de modèle économique, du moins dans le trafic long-courrier aux États-Unis, pour la circulation en peloton, mais Daimler Trucks continuera bien entendu à s’impliquer dans tous les projets partenaires en cours”, déclare Martin Daum, responsable de Daimler Trucks & Buses.

Pour tout savoir sur Mercedes-Benz, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !