Marc Geerts : “Comme si tous les transporteurs belges étaient tout à coup des fraudeurs”

 16/03/2017  Frédéric Willems  Economie, enews
Marc Geerts : “Comme si tous les transporteurs belges étaient tout à coup des fraudeurs”

Marc Geerts (CEO Corneel Geerts Transportgroup) réagit sèchement aux inspections qui ont eu lieu cette semaine chez trois transporteurs belges.

“On dirait tout à coup que tous les transporteurs belges sont des fraudeurs, alors que nous sommes soumis à une forte pression de la concurrence d’Europe de l’Est. Quand Ford Genk ferme son usine belge pour ouvrir la même fabrique en Turquie, la plupart des gens considèrent cela comme de la gestion intelligente, et les actions Ford partent subitement à la hausse sur les marchés. Mais quand un transporteur belge qui ne peut plus faire face à la concurrence délocalise ses activités déficitaires dans un pays d’Europe de l’Est pour quand même en dégager une petite marge bénéficiaire, on l’accuse de fraude sociale. Je trouve personnellement que c’est un raccourci un peu brutal… On peut vraiment parler de deux poids deux mesures”.

“Nous rencontrons évidemment les mêmes problèmes que tous nos collègues. Nous pensons donc rester en Belgique uniquement pour la distribution dans le Benelux et nos activités logistiques. Nous ferions mieux d’organiser et de facturer nos transports internationaux directement depuis notre siège de Varna, en Bulgarie, pour ne plus avoir à faire ici à l’inspection sociale. En plus de l’importante différence de coût salarial qui existe entre les états européens, il ne faut pas non plus oublier que nous ne trouvons plus de chauffeurs ici en Belgique, même pas des chauffeurs chers. Si nous ne nous attaquons pas correctement à cela, l’Europe occidentale va être confrontée à un chaos complet au niveau du transport. Il n’y aura tout simplement plus de camions ni de service…”

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !