LOGISTICS IN BELGIUM (mai 2019)

 24/05/2019  ccluyten  

La logistique en Belgique, anno 2019
L’arbre ne doit pas cacher la forêt

Plusieurs occasions manquées, suivies d’une formidable annonce : les douze derniers mois ont à nouveau vu la Belgique louper de nouveaux investissements logistiques, avant d’attirer le bras logistique d’Alibaba à Liège.

A première vue, la Belgique a de nouveau fait pâle figure par rapport aux Pays-Bas en 2018/2019 : en douze mois, nos voisins ont lancé ou achevé la construction de nouveaux centres logistiques majeurs pour Hollister, Giant, Smith et Medtronic tandis que le land allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie (Nordrhein-Westfalen) attirait Clarks, mais semble avoir atteint son pic de développement. C’est dans ce contexte que la nouvelle de la possible venue d’Alibaba à Liège a d’abord fait sourire. Liege Airport allait couper l’herbe sous le pied du tout-puissant Schiphol ?

Bénéfice direct et indirect
Eh bien oui. C’est bien en Belgique que Cainiao, le prestataire logistique dont Alibaba est actionnaire, va installer son hub européen. Et si la nouvelle a pu chagriner l’un ou l’autre politicien flamand, il s’agit évidemment d’une formidable opportunité pour toute la (grande) région. A une condition : bien comprendre la mentalité de ces nouveaux partenaires commerciaux, leur manière de travailler, et ne pas s’engager avec eux les yeux fermés.

L’impact de ce débarquement se mesurera en termes d’emplois nouveaux et de valeur ajoutée directe ou indirecte, mais il faut aussi se réjouir de voir la Belgique s’intégrer (enfin) dans un des principaux nouveaux réseaux de transport (l’axe Europe-Chine, décliné ici en version ferroviaire et aérienne), tout en captant (enfin) une part du gâteau logistique lié au boom du commerce électronique. Dans le même ordre d’idées, il faut aussi saluer la création du futur parc logistique de Shanghai Lingang Economic Development au port de Zeebruges. Il y a là de quoi développer de nouvelles compétences qui seront bien utiles pour attirer, qui sait, un autre investisseur.

De la place pour investir
Encore faudra-t-il proposer à cet investisseur l’infrastructure dont il aura besoin. Les principales zones logistiques belges continuent à manquer de grands terrains disponibles, et il suffit de voir à quel point nos grands développeurs de projets logistiques peinent à se refaire un stock, alors même qu’ils continuent à prendre de nouvelles positions dans les zones les plus denses des Pays-Bas.

Dans ce contexte, on comprend tout à fait la volonté du bourgmestre de Willebroek de créer aussi vite que possible un nouveau parc d’activités économiques sur le territoire de sa commune. Il a d’autant plus raison de pousser ce projet que les parcs logistiques qui ne trônent pas en tête de liste des investisseurs continuent d’attendre de nouveaux acteurs logistiques. On pense par exemple au Trilogiport à Liège.

Dans ce contexte, notre Top 50 des zones logistiques constitue un ouvrage de référence qui montre clairement où battent les cœurs de la Belgique logistique. N’hésitez pas à contacter la rédaction si vous décelez la moindre lacune dans ce travail important !

Claude Yvens – claude.yvens@transportmedia.be

Sommaire
p.04 Les 050 hotspots logistiques en Belgique
p.12 Les atouts logistiques de la Belgique évoluent-ils ?
p.15 L’évolution des terminaux belges de navigation intérieure en 2018 / 2019
p.17 Logistics in Belgium

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !