L’UPTR demande une ‘ambition LNG’ à la Wallonie

 30/05/2018  Claude Yvens  Economie
L’UPTR demande une ‘ambition LNG’ à la Wallonie

Suite à l’inauguration par Shell d’une première station LNG en Wallonie, l’UPTR demande au gouvernement wallon d’intensifier son soutien aux transporteurs qui optent pour ce carburant propre.

L’UPTR demande au Gouvernement wallon d’utiliser les possibilités offertes par le Règlement européen 651/2014 pour aider, avec plus d’ambition, les transporteurs wallons qui investissement dans la technologie LNG-CNG, plus chère à l’achat. “Les subsides visant la protection de l’environnement et du climat sont autorisés au-delà du plafond de 100.000 euros sur trois ans prévus par le Règlement européen 1407/2013 ‘De Minimis’ pour le secteur du transport routier.  Nous demandons donc à ce que l’aide wallonne actuellement existante pour l’acquisition d’équipements CNG/LNG, dans le cadre des mesures d’accompagnement liée à l’introduction de la taxe kilométrique (soit actuellement maximum 5.000 euros par camion et 15.000 euros par an) soit ‘boostée’ !”, déclare Michael Reul, directeur de l’UPTR.

Le soutien public aux transporteurs qui investissent dans le LNG est souvent notoirement supérieur à ce que la Région Wallonne propose : en Italie, par exemple, il est de 20.000 euros par véhicule, une somme qui est également citée pour certains transporteurs flamands qui ont récemment acquis de nouveaux Euro 6 LNG.

.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !