L’UPTR demande à Ben Weyts de travailler sur le dossier des ’50 tonnes’

 14/05/2019  Claude Yvens  Réglementation
L’UPTR demande à Ben Weyts de travailler sur le dossier des ’50 tonnes’

L’UPTR demande au ministre flamand Weyts de ne pas attendre la fin des élections pour s’occuper du dossier des ’50 tonnes’. Jusqu’à présent, seule la Région wallonne permet de circuler avec 50 tonnes maximum.

Il apparaît que 10 ensembles routiers à peine exploitent cette possibilité de transporter 50 tonnes au lieu de 44. Selon l’UPTR, deux facteurs expliquent ce faible résultat :

  • • D’une part, il y a la limitation de ce système à la Région wallonne (avec pour effet que les véhicules qui roulent aussi dans les autres régions perdent environ 1 tonne de charge utile en raison de l’essieu supplémentaire) ;
  • • D’autre part, il y a la rigidité de certaines exigences réglementaires (dont celle du 1,30 m entre deux essieux)

« Nous pensons que la Flandre peut utiliser l’expérience wallonne dans ce dossier (et ces manquements réglementaires) », estime Michael Reul. L’UPTR appelle les acteurs politiques compétents, aussi bien du côté flamand que wallon, à ne pas se concentrer uniquement sur la limite absolue des 50 tonnes réparties sur 6 essieux avec une distance minimale de 1,30 entre les essieux. « La réglementation devrait aussi tenir compte des transporteurs qui se contenteraient d’une MMA de 48 tonnes, toujours réparties sur 6 tonnes mais avec une distance minimale de 1,10 m à peine entre les essieux du tracteur », explique Reul. Selon lui, cette possibilité offrirait à de nombreux transporteurs la possibilité d’optimaliser la charge utile de leurs véhicules, sans devoir consentir des investissements trop conséquents.

Pour tout savoir sur UPTR, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !