Les webshops logistiques des PME flamandes toujours loin du compte

 13/11/2017  Philippe Van Dooren  News Logistics
Les webshops logistiques des PME flamandes toujours loin du compte

A peine la moitié des PME flamandes vendent sur Internet. Le principal obstacle reste le manque de temps et de connaissance. Et celles qui vendent bel et bien sur Internet s’appuient sur une logistique assez rudimentaire. A peine un peu plus du quart d’entre eux ont lié le canal de vente en ligne à leur gestion de stock. Et pour l’expédition des produits, moins de la moitié utilisent un partenaire logistique.

Voilà ce qui ressort d’une enquête UNIZO sur les activités e-commerce de commerçants indépendants. Leur présence en ligne est importante (par le biais de leur propre site web ou des médias sociaux), mais à peine 50 % d’entre eux vendent effectivement en ligne. Et à peine 20 % de l’autre moitié envisagent de se lancer dans l’e-commerce dans l’année.

Pour ce qui est des 50 % des commerçants qui vendent bel et bien en ligne, le canal le plus utilisé est le propre site web (avec paiement par virement) ou un propre webshop. Peu de PME de vente au détail (moins d’un tiers) font appel à une marketplace.

Le sondage montre encore que 85 % des vendeurs en ligne proposent les mêmes produits on-line et off-line. Pourtant, le lien entre les deux processus de vente est faible : à peine 28 % des vendeurs ont lié le canal de vente en ligne à la gestion de stock et à la caisse physique.

60 % des vendeurs en ligne enregistrent moins de 10 commandes en ligne par mois. 27 % notent entre 11 et 50 ventes en ligne mensuelles et 14 % plus de 50. La part de l’e-commerce dans le chiffre d’affaires total n’atteint dès lors que 1 à 10 % pour le plus grand groupe de vendeurs en ligne (52 %). Notons que 30 % des vendeurs en ligne indiquent que l’e-commerce ne représente pour l’instant qu’un coût, et pas encore un revenu. Pourtant, seuls 6 % souhaitent abandonner les activités e-commerce.

La manière dont les PME flamandes de vente au détail organisent les expéditions est assez ‘basique’, révèle encore l’enquête d’Unizo. 51 % déclarent que le client peut venir chercher son paquet dans le magasin. 48 % l’expédient via un partenaire logistique (Bpost, Kiala, DHL, …), 38 % l’envoient par la poste et 25 % le livrent eux-même chez le client.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !