Les transporteurs demandent de la flexibilité aux compagnies maritimes

 13/03/2018  Claude Yvens  Economie
Les transporteurs demandent de la flexibilité aux compagnies maritimes

Pour répondre au problème de la mobilité dans le port d’Anvers, des transporteurs aimeraient travailler davantage de nuit. Cependant, pour pouvoir le faire de manière structurée, il est absolument nécessaire que tous les grands terminaux à conteneurs et les dépôts le permettent, ce qui n’est pas encore le cas.

A ce jour, seuls les terminaux du Deurganckdok (quai 1700 DP World / quai 1742 PSA) sont ouverts la nuit, ainsi que les dépôts Medrepair S11 et Combinant. « Pour organiser structurellement le travail de nuit, il faudrait au minimum que chaque grande compagnie maritime permette le chargement des conteneurs vides la nuit. Avec, de préférence, au moins une possibilité de chaque côté de l’Escaut », ont déclaré des transporteurs routiers (Joosen, Van Moer, Katoen Natie, GTS et Tabak Natie) dans une lettre commune destinées aux compagnies maritimes.

« De nombreuses compagnies maritimes demandent encore aux transporteurs de rapporter les équipements vides ou de les livrer dans des dépôts situés sur l’autre rive, alors que le trafic de fret ne se situe pas là-bas. Dans ce cas, si les transporteurs demandent un “changement de dépôt”, les possibilités sont limitées et payantes. Ce serait beaucoup plus logique et écologique si le trafic se déroulait entièrement sur un seul côté de la rive », ont déclaré les cinq concullègues.

Des solutions sont donc nécessaires de toute urgence, compte tenu des changements en cours et prévus dans l’infrastructure, tels que la transformation du giratoire du Waaslandhaven en “complexe hollandais” jusqu’en septembre 2018. Selon les transporteurs, ces travaux ne feront qu’accroître les problèmes de mobilité de ce port dans les mois à venir.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !