Les prix des terrains pour l’immobilier logistique sont en hausse en Flandre

 24/09/2019  Philippe Van Dooren  News Logistics, Real Estate
Les prix des terrains pour l’immobilier logistique sont en hausse en Flandre

Le prix des terrains pour l’immobilier logistique a augmenté au cours des 12 derniers mois en Flandre. Le prix des meilleurs terrains dans les meilleurs emplacements se situe désormais entre 165 et 225 euros le m² dans la province d’Anvers et entre 70 et 130 euros le m² dans le Limbourg. Ceci est dû à la rareté des sols. Une autre conséquence est la hausse du taux d’occupation des bâtiments existants.

Cette année, le volume d’enregistrement de biens semi-industriels et logistiques sera à peu près le même que la moyenne des cinq dernières années, soit 1,4 million de m². Au cours des neuf premiers mois, ce volume a diminué de 15 % par rapport à la moyenne, pour n’atteindre que 763 000 m². Toutefois, JLL s’attend à ce que le volume d’enregistrement augmente au cours du quatrième trimestre. En général, la plupart des transactions sont enregistrées durant ce trimestre.

Cette hausse des prix s’explique en partie par la difficulté de trouver des terrains pour de nouveaux projets sur mesure. « Trouver un terrain est devenu un réel défi, ce qui augmente considérablement son prix », déclare Ignace Casteleyn de JLL. À Bruxelles et dans le Brabant flamand, ils restent stables à un niveau élevé (175-350 euro/m²), mais à Anvers et dans le Limbourg, ils ont augmenté respectivement de 2 à 3 % et de 8 % par rapport au troisième quadrimestre de 2018. Le Limbourg reste, cependant, la province flamande où les prix sont les plus bas (70-130 euros/m²). En Wallonie, ils restent nettement inférieurs, sauf dans le Brabant wallon.

« L’offre immédiatement disponible de nouveaux bâtiments industriels et logistiques de pointe en Flandre est très faible. C’est pourquoi le taux d’inoccupation des bâtiments existants est également tombé au niveau le plus bas de 3,5 %, contre 4,5 % au niveau européen », ajoute-t-il.

« Pour pouvoir réaliser rapidement de nouveaux projets, il est nécessaire de disposer d’une réserve foncière », explique Frederik Van de Vyver. Aujourd’hui, les nouveaux terrains se trouvent principalement dans le port de Gand. « Cependant, ils se situent en dehors du triangle d’or. Mais la demande est si urgente que l’intérêt pour ces terrains ne va qu’augmenter ». Il s’attend donc à ce que la demande de ‘friches industrielles’ augmente au cours de la période à venir.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !