Les exosquelettes ne sont pas encore au point

 29/05/2019  Philippe Van Dooren  News Logistics, Handling
Les exosquelettes ne sont pas encore au point

Les exosquelettes, sortes de prolongements du corps humain, qui accroissent notre force et notre résistance ne répondent pas encore aux attentes en matière de logistique. C’est ce qui ressort des tests pratiques que VIL a effectués chez Colruyt, Danone, Mainfreight et Gates Distribution Center.

Le projet ‘Exoskeletons for Logistics’, que VIL a réalisé avec quatorze entreprises afin d’évaluer les utilisations possibles de ces exosquelettes dans le secteur de la logistique, révèle que la technologie n’est pas encore suffisamment au point pour être utilisée dans les entrepôts. « Mais grâce aux développements constants, on remarque un réel potentiel », déclare Luc Pleysier, chef de projet.

Aujourd’hui, les exosquelettes sont utilisés avec succès dans le secteur de la santé et dans l’industrie. Les résultats dans le secteur de l’industrie se révèlent positifs pour les tâches exigeantes qui sont statiques et répétitives, telles que l’assemblage le long de la chaîne de montage dans l’industrie automobile. Pour les tâches dynamiques et contraignantes dans les opérations logistiques, telles que la préparation des commandes, l’emballage, le chargement et le déchargement, il est encore un peu trop tôt. Bien qu’ils puissent être une aide utile (ils permettent une meilleure posture et moins de tension dans le dos et les épaules), ils sont souvent considérés, selon les résultats des tests, comme inconfortables en raison de la friction, des impacts et de la liberté de mouvement limitée.

« Grâce au projet VIL, nous voyons très certainement du potentiel dans les exosquelettes. Nous continuerons donc à suivre de près l’évolution technologique », déclare Tonny Stoffels de Mainfreight.

Selon M. Pleysier, cette technologie est en pleine évolution. « Grâce à la collaboration entre les développeurs et le secteur de la logistique, des utilisations plus ciblées seront possibles à l’avenir », ajoute-t-il.

Les participants au projet VIL étaient Atlas Copco, Bpost, Colruyt Group, Conway, Danone, Delhaize, Gates Distribution Center, H.Essers, Honda Motor Europe Logistics, Katoen Natie, Limburg.Net et Mainfreight Logistics Services.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !