Les critiques sur le “verdozing” du paysage se multiplient aux Pays-Bas

 30/10/2019  Philippe Van Dooren  News Logistics, E-commerce, Real Estate
Les critiques sur le “verdozing” du paysage se multiplient aux Pays-Bas

L’augmentation rapide d’immeubles logistiques XL et XXL aux Pays-Bas inquiète le Collège des Conseillers d’état. Selon un avis de cet organe consultatif néerlandais, les autorités provinciales doivent mettre un terme à la croissance des centres de distribution et imposer des exigences plus strictes. “Ils doivent être moins nombreux, plus compacts, plus concentrés et plus multifonctionnels”, déclare-t-il.

Le “verdozing” (comprenez la multiplication de grands bâtiments carrés inesthétiques) du paysage fait l’objet de critiques depuis un certain temps déjà aux Pays-Bas en raison de la croissance sauvage de ces entrepôts énormes et parce que ces derniers occupent un espace qui auraient pu être utilisé pour des réserves naturelles ou des zones récréatives. Selon les critiques, ils causent également beaucoup de trafic de poids lourds et de files.

En 2018, la demande pour des immeubles (X)XL a atteint un record. L’an passé, pas moins de 3 millions de m2 ont été transformés en surfaces logistiques, soit l’équivalent de 600 terrains de football. “Et cette croissance se poursuit, tandis que la superficie consacrée aux immeubles logistiques (X)XL atteint actuellement déjà 31,3 millions de m2 au total”, constate le Collège.

C’est surtout la construction des méga entrepôts qui a un effet nocif, affirment les conseillers. “La distribution existe depuis toujours, mais les centres deviennent si imposants qu’ils ne conviennent pas aux zones industrielles existantes”, déclarent-ils.

Selon eux, la construction de nouveaux centres logistiques ne devrait plus être autorisée que dans des zones industrielles existantes. Ils affirment même que le développement de ‘green fields’ doit être interdit et le redéveloppement de ‘brown fields’ stimulé. Et les entrepôts à venir doivent être regroupés. “Autrement, la croissance sauvage des ces blocs sera funeste à terme pour le paysage néerlandais”, concluent les conseillers.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !