Les chariots élévateurs et les engins de magasinage battent à nouveau tous les records en 2017

 26/06/2018  Philippe Van Dooren  News Logistics, Handling
Les chariots élévateurs et les engins de magasinage battent à nouveau tous les records en 2017

Jamais encore on n’avait vendu autant de chariots élévateurs et d’engins de magasinage en Belgique qu’en 2017. Depuis 2014, le marché est en hausse et un record chasse l’autre. La division Manutention de la fédération sectorielle Sigma présente à nouveau des chiffres meilleurs que l’année précédente. Le chiffre d’affaires a augmenté de 10 % à plus de 600 millions d’euros. Le nombre d’engins vendus a de nouveau allègrement dépassé la frontière des 10.000 unités. Au total, pas moins de 12.587 chariots élévateurs et engins de magasinage ont été vendus, soit 17,5 % de plus qu’en 2016.

C’est surtout la catégorie des chariots élévateurs qui a progressé : 2.941 chariots électriques ont été vendus (+ 33,2 %) et 1.880 chariots thermiques (les engins au LPG ont stagné tandis que les trucks au diesel ont augmenté de 43,8 %). Malgré cette forte croissance, la balance penche clairement à l’avantage des chariots électriques : ils s’octroient une part de marché de plus de 60 %, contre 40 % pour les thermiques.

Selon Hugues Van Espen, président de la section Manutention de Sigma, la part des chariots électriques va continuer à croître. Ceci vient notamment du succès grandissant des batteries Li-ion (dont le prix baisse) et du fait que les engins électriques affichent une capacité toujours plus grande. Jusqu’il y a peu, le tonnage maximum était limité à 5 tonnes alors qu’il atteint aujourd’hui 8 tonnes.

En volume, les ventes d’engins de magasinage sont plus importantes que celles des chariots élévateurs. Ce marché a augmenté l’an passé un peu plus lentement, mais la croissance était quand même à deux chiffres. En 2017, 7.758 unités ont été vendues (+ 13,1 %). L’augmentation a surtout touché les reachtrucks (+ 13,7 %) et les transpalettes (+ 12,1 %). Les préparateurs de commandes horizontaux ont baissé de 16,5 %.

Pour 2018, Van Espen ne s’attend pas à une baisse du marché. Les chiffres pour les quatre premiers mois indiquent une poursuite de la croissance.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !