Les CEO du secteur logistique préoccupés par leurs sous-traitants

 12/04/2010  Claude Yvens  Expertise Center

PricewaterhouseCoopers a publié les résultats de son 13e Global CEO Survey, desquels ressortent quelques indications intéressantes pour l’évolution du secteur logistique. Ainsi, 61 % des CEO du secteur se disent préoccupés par la situation de leurs sous-traitants.

PricewaterhouseCoopers a publié les résultats de son 13e Global CEO Survey, desquels ressortent quelques indications intéressantes pour l´évolution du secteur logistique. Ainsi, 61 % des CEO du secteur se disent préoccupés par la situation de leurs sous-traitants. Or, indique PwC, ces mêmes CEO sont aujourd´hui tournés vers l´après-crise et voient la croissance principalement au travers d´une meilleure pénétration de leurs marchés existants. La sous-traitance étant particulièrement répandue dans le secteur logistique, où elle permet d´obtenir une bonne couverture géographique sans investir soi-même dans des actifs coûteux, les CEO craignant maintenant que leurs sous-traitants ne soient pas en mesure de les accompagner en cas de croissance.

Financement et investissements

Sur la plan du financement, plus de la moitié des CEO interrogés pense financer leur croissance future par des emprunts bancaires, mais ils sont encore plus nombreux (60 %) à craindre que les conditions d´accès à ces sources de financement resteront plus difficiles qu´avant la crise. Soit dit en passant, ceci peut être vu comme un mauvais présage, mais également comme un signe que certaines leçons ont été tirées de la crise des marchés financiers.
Plus de la moitié des CEO du secteur Transport & Logistique estiment donc que leurs plans d´investissement seront largement revus.

Evolutions de la supply chain

Les CEO du secteur logistique ne semblent pas plus concernés que leurs confrères par les changements d´attitude des consommateurs. A ce sujet, l´incertitude subsiste toujours, puisque 48 % des CEO interrogés pensent que la crise aura un impact durable sur le comportement d´achat des consommateurs. Ils sont par contre 81 % à envisager un changement de stratégie pour s´adapter à ce changement. Sans le secteur Transport & Logistique, la proportion est de 75 % seulement. Si changement d´attitude du consommateur il doit y avoir, il ne se manifesterait donc pas à court terme dans la recherche de produits locaux, ce qui aurait un impact majeur sur les chaînes logistiques. Une autre étude de PwC (Transportation & Logistics 2030) indique cependant qu´une telle tendance est plus probable à l´horizon 2030, et que la notion de CSR (Corporate Social Responsibility) gagnera en importance, obligeant les entreprises à réduire notamment leur empreinte environnementale.

Emploi

Globalement, 39 % des CEO interrogés pensent augmenter leur volume d´emplois en 2010, alors que 25 autres % poursuivront les compressions de personnel. Le secteur Transport & Logistique est dans la moyenne avec 38 % d´embauche potentielle : 21 % pensent augmenter leur volume d´emploi de moins de 5 %, 10 % entre 5 et 8 % et 7% de plus de 8 %. Il faut cependant moduler ces chiffres en fonction de la région, ce que les chiffres ne permettent pas au niveau de chaque industrie. Globalement, cependant, les pays BRIC, l´Amérique du Nord et l´Australie annoncent une tendance à l´embauche nettement plus forte qu´en Europe de l´Ouest, à l´exception du Royaume-Uni.

Risk management

Enfin, la notion de gestion des risques ressort comme une des principales conséquences durables de la crise économique : 97 % des CEO du secteur T&L vont allouer davantage de ressources à la collecte et à l´analyse de données liées au risque.