Le train à bière entre Jupille et le DC de Delhaize prévu pour septembre

 15/01/2019  Philippe Van Dooren  News Logistics, Multimodal
Le train à bière entre Jupille et le DC de Delhaize prévu pour septembre

Les trajets en train entre la brasserie d’AB InBev à Jupille (Liège) et le centre de distribution de Delhaize à Ninove débuteront en septembre. Ce projet était prévu, à l’origine, pour 2018. Selon certaines rumeurs, le projet avait été abandonné, mais Frank Coppens, responsable logistique chez Remitrans, nous a confirmé que ce n’était pas le cas.

En juin 2017, Delhaize, AB Inbev, Lineas, Remitrans et la Société de Développement Provincial (POM) de la Flandre-Orientale ont organisé un test pour voir s’il était possible de donner un nouveau souffle au transport ferroviaire sur courte distance. Ce test s’est avéré plus que positif. À terme, cette alternative allègera les routes de 5 000 poids-lourds par an.

À l’origine, le train devait être opérationnel au cours du deuxième trimestre 2018, mais Delhaize ne voulait pas que les dates de l’ouverture de son nouveau centre de distribution semi-automatique à Ninove et du lancement du train à bière coïncident. Cela aurait complexifier ce projet si l’ouverture de l’entrepôt n’avait pas été retardée de plus d’un an pour des raisons techniques et informatiques. Selon le porte-parole de Delhaize, l’entrepôt sera opérationnel « courant 2019 ». D’après nos informations, ce sera probablement pour mars ou avril.

Le train chargé en casiers de bière effectuera le trajet entre Jupille et Ninove 3 fois par semaine. Pour cela, ils utiliseront l’embranchement ferroviaire de Remitrans, à moins de 500 mètres du centre de distribution. Pendant le test, il y a maintenant un an et demi, les casiers de bière étaient chargés sur des palettes et transportés dans des wagons. Ils avaient été déchargés sur le quai de Remitrans et transportés par camion au DC. L’objectif était de transporter 1.000 palettes par train, soit l’équivalent de 40 semi-remorques. Selon Coppens, le projet a évolué depuis lors : désormais, les conteneurs seront utilisés à la place des wagons. Ils seront déchargés sur une voie latérale à une courte distance du quai de déchargement. « Cela nécessite la démolition d’une partie de l’entrepôt, mais l’utilisation de conteneurs sera beaucoup plus efficace », explique-t-il.

Selon Coppens, il devrait même être possible, à terme, de transporter les palettes sur un tapis roulant entre le point de déchargement et le centre de distribution. « Cela représenterait un investissement de plus de 1,5 million d’euros, un investissement qui serait assez rapidement amorti. Ce n’est, pour l’instant, qu’un projet pour l’avenir », ajoute-t-il. (Photo AB Inbev)

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !