Le nouvel Iveco S-Way succède au Stralis

 02/07/2019  Claude Yvens  Trucks
Le nouvel Iveco S-Way succède au Stralis

Un tel événement n’arrive en moyenne qu’une fois tous les quinze ans chez un constructeur, et c’est dire toute l’importance que prend pour Iveco le lancement de la nouvelle gamme ‘long courrier’. Le nouveau S-Way surprend par un style agressif et son haut degré de connectivité, mais il trace aussi son chemin dans les traces laissées par son prédécesseur.

Un mot tout d’abord sur la dénomination du nouveau modèle : le S-Way sera clairement dédié aux tâches routières sur moyennes et longues distances, ce qui laisse supposer que les gammes chantiers seront ultérieurement renommées X-Way et T-Way. Extérieurement, le S-Way ne révolutionne rien, puisqu’il est toujours soumis aux contraintes imposées par l’actuel réglement européen ‘poids et mesures’. Il conserve donc une cabine cubique au style agressif (mais moins que ce que laissaient présager les photos ‘fuitées’ chez certains de nos confrères)… et se présente avec rétroviseurs (de série) ou caméras (en option).

Cabines / gamme

La nouvelle cabine est l’élément le plus marquant du S-Way. Elle présente un coefficient aérodynamique amélioré de 12 %, ce qui promet une réduction de la consommation de 4 %. Le gain provient de multiples détails comme les extensions en caoutchouc qui réduisent les turbulencs entre le tracteur et la semi-remorque, ou la porte qui se prolonge jusqu’au seuil de la deuxième marche d’accès.

Dans la cabine haute à toit surélevé, le chauffeur dispose de 375 litres de stockage accessibles de l’extérieur, mais la cabine semble surtout plus vaste de l’intérieur. C’est autant une question de détails que de dimensions, notamment grâce au nouveau panneau de toit, à sa large trappe et à l’abaissement du tunnel moteur, ce qui donne une hauteur libre maximale de 215 cm.

Un gros travail a aussi été réalisé sur le siège, dont la base est plus basse, le coussin plus épais et les règlages plus amples. Au poste de conduite, l’impression d’espace est renforcée par le volant asymétrique (comme sur le nouveau Daily) dont la partie basse libère de l’espace pour les jambes.

La couchette inférieure représente aussi une grosse amélioration par rapport au Stralis : pas question de sommier à lattes, mais bien un matelas de 10 centimètres d’épaisseur (+ 2 cm) et de 70 centimètres de large (plus une extension entre les sièges).

A titre d’essai, Iveco a aussi développé une version Fit Cab de sa nouvelle cabine haute, équipée de plusieurs agrès qui permettront au chauffeur de pratiquer quelques exercices physiques pendant ses pauses.

Chaîne cinématique

Le S-Way continue à faire appel aux moteurs diesel Cursor 11 et 13, sans modification particulière par rapport au Strais actuel. A une exception près : étonnamment, Iveco renonce à ses solutions ‘SCR-only’ et réintroduit un système de post-traitement des gaz d’échappement EGR. Cette volte-face technique était semble-t-il nécessaire pour continuer à suivre les évolutions futures des normes Euro 6. La gamme des puissances disponibles reste figée entre 310 et 570 ch.

Ces moteurs sont conçus pour fonctionner avec une huile OW-20 développée par Petronas. A notre connaissance, c’est la première fois qu’un constructeur européen homologue une huile de type 0W, mais cela autorise Petronas à annoncer une contribution importante à la réduction des consommations (-2,5 %).

Les propulsions alternatives ne sont pas en reste, et le LNG est toujours de la partie (400 et 460 ch) alors que 10.000 unités du Stralis NP ont été vendues en trois ans en Europe. Iveco estime d’ailleurs que les versions diesel ne représenteront plus qu’une vente sur deux en 2025.

Iveco annonce cependant aussi une version à hydrogène, développée avec trois fabricants de piles à combustible, dont 16 exemplaires seront testés à partir de 2021.

Connectivité

Le S-Way répond à sa manière à deux questions cruciales : en quoi un véhicule connecté est-il plus productif et en quoi un camion lancé en 2019 est-il prêt à la conduite autonome ?

En matière d’entretien, le S-Way déploie à grande échelle la stratégie qu’Iveco a ébauchée avec son nouveau Daily : tous les S-Way sont équipés d’une Connectivity Box qui communique en permanence via un cloud Microsoft Azure avec le Customer Center installé à Turin. Le client peut suivre les performances de chaque véhicle sur son portail dédié, mais Iveco lui propose divers paquets d’entretien préventif (c’est classique), mais aussi d’optimalisation de la sécurité (ça l’est moins). Iveco proposera également des plans de financement beaucoup plus affinés par rapport à l’utilisation réelle du véhicule.

Le S-Way est aussi prêt pour une conduite autonome de niveau 4. Cependant, “Il faudra encore plusieurs décennies pour voir rouler des camions entièrement autonomes sur route ouverte, même si nous en ferons rouler plus rapidement dans des environnements contrôlés”, a commenté Gerrit Marx (President Commercial and Specialty Vehicles chez CNH Industrial).

Sécurité

Iveco annonce une distance de freinage réduite de 15 %.

Pour tout savoir sur Iveco, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !