Le gouvernement fédéral veut continuer à aider le rail

 10/09/2015  Claude Yvens  News Logistics, Multimodal
Le gouvernement fédéral veut continuer à aider le rail

Les opérateurs ferroviaires actifs dans le transport combiné ou dans le trafic diffus ont jusqu’à la fin octobre pour demander à bénéficier de subventions pour 2015 et 2016. La poursuite de ces aides doit contribuer à réduire le nombre de camions sur les routes belges.

Au total, le gouvernement fédéral dégage une enveloppe de 15 millions d’euros pour soutenir ces deux types de transport de marchandises par le rail: 10,5 millions pour le trafic diffus et 4,5 millions  pour le transport combiné.

“Rôle essentiel”

L’enjeu est de taille pour les opérateurs et chargeurs concernés. Le trafic diffus “joue un rôle économique essentiel”, souligne le SPF Mobilité et Transports. En 2011 (des chiffres plus récents font apparemment défaut), il a représenté un volume de 8,1 millions de tonnes, soit un quart du trafic ferroviaire de marchandises en Belgique, et 187.000 wagons, l’équivalent de 2.000 poids lourds par jour en moins sur le réseau routier belge.

Dans le cas du transport combiné de conteneurs, de caisses mobiles et de semi-remorques, il est question de l’équivalent de 150.000 camions par an.

Lien avec les ports

La Belgique a reçu en juillet dernier l’aval de la Commission européenne pour la poursuite de ses aides (temporairement suspendues en 2013) au transport combiné et au trafic diffus. Cette mesure est nécessaire pour stimuler une mobilité plus durable en compensant le traitement inégal du rail par rapport à la route, notamment en ce qui concerne les frais externes, dit Jacqueline Galant, la ministre de la Mobilité.

“Sans aide financière, ces formes de transport seraient amenées à disparaître. Là où des trains-blocs génèrent des bénéfices, les deux autres types de train sont déficitaires. Leur lien spécifique avec les ports et leur flexibilité sont deux atouts importants qui permettent à ces types de transport de jouer un rôle important dans la réduction du transport de marchandises par la route”, ajoute le SPF Mobilité.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !