Le DC de Nedcargo à Willebroek opérationnel à 100 %

 16/02/2018  Claude Yvens  News Logistics, Contract Logistics
Le DC de Nedcargo à Willebroek opérationnel à 100 %

Le centre de distribution pour produits alimentaires et boissons de Nedcargo à Willebroek est désormais pleinement opérationnel. Fin février 2018, les derniers clients y déménageront, portant le taux d’occupation à 80 %. L’ancien DC d’Eurobrokers à Relegem, que Nedcargo a repris en 2015, a fermé en décembre. L’entrepôt pour produits alimentaires à Zellik fermera peut-être également pour être transféré à Willebroek.

Le centre de distribution est situé stratégiquement entre Anvers et Bruxelles, à proximité de la E19 et la A12 et du canal maritime de Bruxelles à l’Escaut. Nedcargo l’utilise comme centre de stockage central pour les denrées alimentaires et les boissons destinées à la distribution en Belgique et aux Pays-Bas. Le déménagement a cependant pris plus de temps que prévu. « Nous avons rencontrés quelques problèmes au début, car les autorisations douanières nécessaires n’étaient pas disponibles, bien que nous ayons fait les demandes à temps », déclare Frank van Steijvoort, directeur général de Nedcargo Logistics Belgium.

Selon lui, une expansion est déjà envisagée. « À la fin de l’année 2018, nous disposerons de 10.000 m² supplémentaires, atteignant au total 40.000 m², soit 60.000 emplacements de palettes. Nous pouvons agrandir jusqu’ à 100 000 m², mais cela se fera par étapes ». Le centre de Willebroek emploie aujourd’hui 60 magasiniers, 30 chauffeurs et 50 employés d’ateliers protégés.

Selon Roderick de la Houssaye, directeur-propriétaire du groupe Nedcargo, l’emplacement est idéal pour la distribution au Benelux, mais aussi comme centre de distribution européen. « Nous allons déménager un certain nombre d’entreprises clientes qui desserviront l’ensemble du marché européen à partir de Willebroek. La situation stratégique du canal permet également de stocker des produits autres que les aliments et les boissons ». Il pense au secteur FMCG, à des machines ou à des matières premières. « Elles arrivent souvent en grandes quantités par les ports maritimes. Grâce à la navigation fluviale, nous pouvons éviter les embouteillages autour d’Anvers et de Bruxelles, c’est donc une solution durable et économique », explique-t-il.