Le conteneur comme entrepôt urbain

 21/03/2016  Claude Yvens  Logistics
Le conteneur comme entrepôt urbain

La distribution urbaine est en ébullition. Les deux principaux acteurs, CityDepot et Bubble Post, ont tous deux vu le jour il y quelques années à peine. Tous deux ont débuté à un endroit précis, mais ont vu leur réseau se développer pour couvrir aujourd’hui un grand nombre de villes en Belgique. Les grands prestataires logistiques comme UPS et DHL ont pris le train en marche.

A Hambourg, UPS a mis sur pied un projet-pilote qui exploite un conteneur de stockage à la périphérie de la ville. Aujourd’hui, le réseau compte 4 ‘points conteneur’. Le projet a été étendu à Milan et Rome notamment. A Paris, UPS a reçu un prix pour la logistique urbaine durable de la ville et de Paris&Co, un important acteur économique local. En Belgique aussi, des contacts ont été établis avec un certain nombre de villes bien qu’UPS ne puisse encore en dire davantage à ce sujet. « Dans quelques semaines, nous ferons une annonce à ce propos. Les autorités locales doivent être rapidement impliquées dans le planning. C’est la seule manière d’arriver à une solution durable pour toutes les parties concernées », indique Ingrid Van der Zalm.
Spécialités belges. En ville, les marchandises sont livrées en quantités réduites, fragmentées. L’efficacité de la distribution fine doit aller de pair avec une solution plus durable. C’est précisément sur ce plan que CityDepot et Bubble Post se distinguent. CityDepot a été le premier acteur sur ce marché. L’organisation a été créée en 2011 à Hasselt. Depuis 2014, CityDepot est viable financièrement. Cette année-là, son deuxième entrepôt a ouvert ses portes à Bruxelles. Entre-temps, Bpost a lancé un projet similaire à Anvers : la division City Logistics. En mai 2015, cette initiative débouche sur une fusion qui a pour résultat que CityDepot opère aujourd’hui dans 6 villes : Hasselt, Anvers, Bruxelles, Gand, Bruges et Louvain. Une 7e implantation ouvrira bientôt ses portes à Charleroi. Bubble Post a rapidement suivi le mouvement et a lancé en 2013 la distribution urbaine durable à Gand. Son expansion a été plus rapide : un an plus tard, il était déjà présent dans 5 villes : Gand, Courtrai, Sint-Niklaas, Bruxelles et Anvers. La liste des villes où Bubble Post est aujourd’hui actif en plus des 5 précitées est impressionnante : Ostende, Bruges, Mons, Malines, Louvain, Namur, Liège, Amsterdam, Utrecht et Hasselt. Et Bubble Post voit les choses en grand. Cette année, la société compte déployer des implantations en gestion propre à Charleroi, Eindhoven, Rotterdam et Breda. Yan Ketelers, responsable marketing et communication de Bubble Post : « Notre objectif est de développer un réseau Bubble Post européen dans les prochaines années. »
En pratique… Dans un cas comme dans l’autre, les entrepôts doivent être aisément accessibles, de préférence le long d’une voie d’accès directement reliée à une autoroute. Et ils ne doivent pas être trop éloignés du centre-ville, 5 km au maximum. Trop près ou carrément dans le centre ne convient pas non plus : on perd alors l’idée de durabilité de la distribution urbaine. Les entrepôts de CityDepot font tous au moins 1000 m2. Idem chez Bubble Post avec des entrepôts de 1000 m2 en moyenne. Le picking s’effectue, dans les deux cas, manuellement. Chez Bubble Post, les chauffeurs – les ‘Bubble Heroes’ – sont également responsables du stockage tandis que CityDepot emploie pour cela des magasiniers. Le personnel par implantation est similaire pour les deux acteurs : en moyenne 7 à 8 personnes. Tant Bubble Post que CityDepot disposent, par implantation, de responsables d’entrepôt et de responsables du planning et de l’organisation. Bubble Post possède des cellules frigorifiques dans tous ses entrepôts. Chez CityDepot, on étudie la question en vue d’une introduction prochaine.
Last mile. Le ‘last mile’ est la distance entre l’entrepôt de distribution urbaine et l’adresse de livraison. Bubble Post parcourt cette distance avec des vélos et des trikes de conception propres ou des camionnettes écologiques au gaz ou à l’électricité. CityDepot utilise des camionnettes ou fourgons durables. La société possède même des poids lourds électriques pour les livraisons volumineuses. Les grands acteurs de la distribution misent, eux aussi, sur ces modes de transport durables. Warehouse & Logistics a contacté UPS et DHL. Les deux entreprises possèdent des camionnettes électriques afin de pouvoir livrer en ville de manière plus écologique. Mais au-delà, qu’en est-il de leur distribution urbaine ? Ann Van Hooydonck, marketing & communication manager de DHL Express : « Nous n’utilisons pas seulement des véhicules de transport électriques mais à Anvers, nous livrons aussi des plus petits colis au moyen de vélos. DHL dispose déjà d’un réseau de distribution de 2000 points de service répartis dans tout le pays (également en collaboration avec d’autres sociétés telles que Dockx, voir aussi p. 10 ndlr). Avec le service On demand delivery, un outil qui permet au client de déterminer lui-même sa livraison, nous ne visons pas seulement la facilité du consommateur, mais optimalisons aussi les chances de livraison chez le client. Nous transformons ainsi la livraison en un processus plus durable qui s’inscrit parfaitement dans la philosophie DHL Go Green. » Avec la reprise de Kiala, UPS dispose d’un grand nombre d’access points pour les envois des particuliers. « Ces access points permettent de réduire considérablement les émissions de CO2 par livraison en centre-ville, jusqu’à 80 % lorsque le client final vient à pied. Il est donc clair que nous allons encore développer le nombre d’access points », explique Ingrid Van der Zalm d’UPS Belgique. Bubble Post collabore aussi avec Kiala, et s’occupe pour lui du last ET first mile. « C’est grâce à notre collaboration durable et notre vision commune que Kiala s’est aussi concentré, il y a quelques années, sur des access points en centre-ville », souligne Yan Ketelers.

Pieter Jan Ghysens

UPS / Standort Hamburg / Emissionsfrei / Elektro / City

Le ‘conteneur de distribution urbaine’ UPS de Hambourg.

 

210_L2L070_Foto 3

DHL livre aussi en ville avec des véhicules électriques.

 

210_L2L070_Foto 2

Pour les envois volumineux, CityDepot dispose de poids lourds électriques.

 

210_L2L070_Foto 1-800

Un entrepôt Bubble Post emploie en moyenne 8 personnes. A Bruxelles, on atteint même 20 personnes.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !