Le chiffre d’affaires des logisticiens continue à croître, mais la rentabilité ne suit pas

 24/10/2017  Philippe Van Dooren  News Logistics, Contract Logistics
Le chiffre d’affaires des logisticiens continue à croître, mais la rentabilité ne suit pas

Les entreprises logistiques belges prévoient une augmentation du chiffre d’affaires de 7,4 % en 2018. C’est ce qui ressort du Baromètre Logistique annuel de Montea. La rentabilité, par contre, ne suivrait pas cette tendance : plus de 70 % des entreprises interrogées pensent qu’ils ne réussiront pas, ou à peine, à obtenir un bénéfice en hausse. La croissance du bénéfice en 2018 est estimée, par les sociétés sondées, à 1 % à peine.

Cette enquête interroge le top 50 des entreprises logistiques. Malgré ces prévisions de gain peu encourageantes, le secteur reste positif : 94 % des entreprises comptent engager du personnel complémentaire en 2018 et 73 % d’entre elles prévoient de s’agrandir en mètres carrés.

“Environ 82 % des entreprises logistiques de notre pays considèrent toujours les Pays-Bas comme le concurrent le plus redoutable, suivis à bonne distance de l’Allemagne (12 %) et de la France (6 %). Les points délicats restent la problématique de la mobilité (35 %) et, dans une plus large mesure encore, le coût salarial et la législation du travail peu flexible (47 %)”, constatent les enquêteurs de Montea. Les pouvoirs publics flamands devraient dès lors donner la priorité à ces deux facteurs critiques, disent les logisticiens.

Autre constatation marquante : le secteur ne compte pas seulement sur les autorités pour améliorer les résultats opérationnels. Plus de deux acteurs logistiques sur trois dans notre pays pensent que l’IT et l’automatisation constituent LE défi principal pour l’avenir.

“La logistique tournera de moins en moins autour du transport en Belgique, mais bien de l’implémentation de nouvelles technologies permettant de travailler plus efficacement et intelligemment”, déclare Jo De Wolf, CEO de Montea. “C’est ainsi que 63 % de nos prestataires logistiques affirment que leur division IT jouera le rôle le plus crucial dans les années à venir pour améliorer les résultats opérationnels. A titre de comparaison, le transport ne sera plus déterminant qu’à hauteur de 19 %. Miser sur l’IT et les nouvelles technologies sera donc un des principaux piliers pour progresser.”

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !