Le Britannique Tritax EuroBox achète des biens immobiliers de pointe à Rumst et Bornem

 02/11/2018  Philippe Van Dooren  News Logistics, Real Estate
Le Britannique Tritax EuroBox achète des biens immobiliers de pointe à Rumst et Bornem

Tritax EuroBox, un tout jeune investisseur britannique mais très ambitieux, a acheté quatre grands entrepôts et près de 8 ha à développer à Rumst et Bornem. Un d’entre eux est le centre de distribution du producteur américain de moteurs Cummins pour la zone EMEA. Le groupe britannique reprend à SELP/SEGRO les bâtiments et les terrains pour 83,4 millions d’euros.

Les quatre entrepôts, qui dépassent les 92.000 m2 au total, ont été construits en 2002 et 2011. Les deux premiers se situent Catenbergstraat à Rumst et sont exclusivement utilisés par Cummins. Ils s’étendent sur 60.000m2. Par ailleurs, il y a deux parcelles non utilisées de 3,4 ha. A Bornem (Klein Mechelen), il s’agit d’un entrepôt utilisé par Alcon-Couvreur, la filiale de Novartis, et le logisticien pharmaceutique Pharma-Distri Center et d’un autre bâtiment qui n’est pas loué pour le moment. Là aussi, il y a trois terrains non développés d’une superficie totale de 4,5 ha.

Tritax EuroBox n’a été porté sur les fonts baptismaux qu’à la mi-2018. En juin, la société a levé 340 millions d’euros en bourse pour acheter et gérer de l’immobilier logistique sur le continent. Entre-temps, la société avait déjà acheté un méga DC de Mango près de Barcelone pour 150 millions d’euros et un à Rome pour un ‘retailer en ligne actif dans le monde entier’ pour un montant de 118 millions. L’encre du contrat d’achat des sites de Rumst et de Bornem n’était pas encore sèche que Tritax s’adjugeait aussi le méga complexe d’Action en Allemagne près de Hanovre.

Avec cette vente, pour laquelle Knight Frank a servi d’intermédiaire, Segro European Logistics Partnerships – une joint-venture entre le groupe immobilier logistique britannique Segro et un fonds de pension canadien – s’est totalement retiré de Belgique. « Ceci en ligne avec notre stratégie visant à quitter les marchés dans lesquels notre taille n’est pas suffisante », déclare la société.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !