Le boîtier d’AXXES réussit ses tests avec VIAPASS

 11/03/2016  Claude Yvens  IT
Le boîtier d’AXXES réussit ses tests avec VIAPASS

Après avoir lancé le premier simulateur de calcul de la taxe belge, et proposé l’offre la plus attractive du marché avec 0 engagement 0 caution et 0 frais jusqu’au démarrage de la taxe, Axxès s’est engagée aux côtés de Viapass dans un protocole de certification. Axxès et Satellic opèrent conjointement et simultanément les tests pour garantir le démarrage du projet dans les délais, et c’est avec enthousiasme qu’Axxès annonce avoir réalisé avec succès la phase de tests de ses boîtiers en collaboration avec les experts de Viapass.

Par ailleurs et pour rassurer les acteurs du secteur qui douteraient encore de la capacité d’Axxès à collecter la taxe en soutenant que seul l’OBU Satellic est «homologué», rappelons que pour qu’un badge et le système de prélèvement de la taxe associé (ce qui produit les factures en back office) soient certifiés, il est nécessaire que ces derniers réussissent l’intégralité des tests sur le réseau Viapass et ceux qui concerne les interfaces avec les régions et la SOFICO. Or à ce jour, Satellic conduit des tests en même temps qu’Axxès. A ce sujet le président d’Axxès, qui a participé activement à la mise en service de la LKW Maut en Allemagne et au projet avorté d’écotaxe en France, rappelle quelques faits simples. «Le travail fait par VIAPASS et Satellic est remarquable  vu les délais serrés. Pour qu’Axxès obtienne sa certification il faut que le système Satellic soit réceptionné. Je partage l’optimisme de Viapass quant à l’ouverture prochaine et suis par ailleurs confiant dans la réception définitive du système de Satellic et notre certification dans les délais, à savoir avant le 1er avril 2016. Par ailleurs sur les plus de 250 000 de poids lourds de notre flotte environ un quart a demandé à bénéficier du service d’interopérabilité avec la Belgique. Ce complément salvateur d’enregistrements permettra d’éviter un engorgement des points de distribution de Satellic au démarrage.»

Axxès qui a toujours joué la carte de la transparence avec ses clients et le marché, tient à apporter le plus de clarté possible sur le dossier de la collecte du prélèvement kilométrique, pour que les transporteurs puissent choisir leur solution en toute connaissance de cause. Ainsi comme le souligne Jérôme Lejeune «La différence entre l’équipement d’Axxès et celui de Satellic réside le niveau de services que chacun propose. En effet, le nôtre est interopérable avec les péages français, espagnols, portugais, les tunnels du Liefkenshoek en Belgique et du Herrentunnel en Allemagne, et nous pouvons proposer des services de géolocalisation et d’optimisation de coût de transport». Jérôme Lejeune conclut «Nous ne sommes pas qu’un simple moyen d’acquitter une taxe, nous sommes un service aux transporteurs, et c’est LA différence majeure ».

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !