Le Benelux veut faciliter l’eCMR

 04/10/2016  Claude Yvens  Réglementation
Le Benelux veut faciliter l’eCMR

Dans une déclaration conjointe, les trois premiers ministres se sont déclarés partisans de projets-pilotes utilisant les documents de transport électroniques à l’échelle du Benelux.

Le sommet Benelux d’hier a accouché d’un soutien franc à l’échange de documents électroniques entre les pays du Benelux dans le domaine du transport et de la logistique. La Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg entendent ‘renforcer la fonction du Benelux en tant que carrefour global’, notamment par l’utilisation des systèmes de transport intelligents et par la réalisation de projets-pilotes qui permettent d’élargir la digitalisation des échanges de données.

Même si le CMR électronique n’est pas cité nommément dans la déclaration, il fait évidemment partie des ‘projets-pilotes’ en cours. les pays-bas ont pris une certaine avance dans ce domaine, la Belgique vient de lancer son projet-pilote qui court jusqu’en 2019 et le Luxembourg s’est donc rallié à l’idée. Sur le plan politique, il semble donc qu’un élargissement des projets-pilotes au transport international intra-Benelux soit possible à relativement court terme (le ministre de la Mobilité François Bellot y serait également favorable), mais une telle évolution devrait encore recueillir l’assentiment des administrations nationales dans les trois pays du Benelux, et donc celle du SPF Mobilité et Transports en Belgique.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !